11 Mai 2019

Congo-Brazzaville: Journée mondiale du livre et du droit d'auteur - Alphonse Nkala satisfait des activités organisées dans la Lékoumou

Faisant le bilan des rencontres co organisées avec la direction départementale du Livre et de la lecture publique du département de la Lékoumou lors de la célébration en différé de l'événement, à Sibiti, le directeur départemental du Livre et de la lecture publique de Pointe-Noire a indiqué que celles-ci ont été une réussite.

Visant à promouvoir le plaisir des livres et de la lecture, la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur est célébrée chaque 23 avril. Les langues autochtones ont été à l'honneur de l'édition de cette année, la vingt-quatrième du genre. L'objectif étant de rappeler leur rôle essentiel dans l'expression de la diversité culturelle.

A Sibiti, chef-lieu de la Lékoumou, les activités autour du livre et de la littérature, organisées en partenariat avec l'association Le Pen Congo et le Salon littéraire Jean-Baptiste-Tati-Loutard, se sont déroulées sur le thème: «Voici un livre : prends-le et lis-le».

Ouvertes par le secrétaire général du département de la Lékoumou, Fortune Boutsana, en présence de Christophe Mbélé, directeur départemental du livre et de la lecture publique de ce département, coordonnateur du Club de lecture de Sibiti, ces activités ont eu comme intervenants: Jérémie Nzoussi (écrivain local), Alphonse Chardin Nkala, Georges Mavouba Socate, Hugues Eta et Didier Ongali de Pointe-Noire, Florent Sogny Zahou et Prince Matoko de Brazzaville ainsi que Martin Papé de la République démocratique du Congo (RDC). Ceux-ci ont, pendant trois jours, édifié sur le livre et sa place dans la société, des aperçus de la littérature des deux Congo d'expression française, la musique congolaise et le vivre ensemble, les spécificités et les fins de la littérature.

Instrument privilégié de la connaissance, le livre, ont dit les intervenants, est à la base de la société de l'oralité vers la société de l'écriture. Il s'impose comme l'outil fondamental de la civilisation moderne, a souligné Alphonse Nkala. "Le livre n'est pas seulement un objet. ll est le lieu de la matérialisation de la pensée, non pas seul, mais un lieu privilégié dans notre culture», a-t-il indiqué, reconnaissant, comme les autres intervenants, que le goût de la lecture est en baisse surtout chez les jeunes. Ces derniers, a-t-il signifié, s'accrochent de plus en plus à leur Smartphone, à l'internet et aux réseaux sociaux, à la télévision et au cinéma. Toutefois, Alphonse Nkala a estimé que malgré cela, le livre ne peut être destitué.

Au cours des échanges très animés, les préoccupations des participants (élèves, membres de l'association Le Pen Congo et du club de lecture de Sibiti ainsi que des professeurs qui ont pris d'assaut les deux salles retenues) ont porté, entre autres, sur l'édition dans la publication des livres, le rôle et la place de l'écrivain dans la société, les raisons pour lesquelles l'écrivain écrit. Par ailleurs, les élèves ont déploré le manque de librairie et de bibliothèque à Sibiti; la seule qui existe au lycée d'excellence étant totalement vide.

Pour contribuer à la résolution de ce problème, les intervenants ont fait chacun un don de leurs œuvres qui ont été présentées aux cours des rencontres, notamment le recueil de poèmes intitulé "Mvumk" de Florent Sogny Zahou, l'antologie "Elégie Mayombe" d'Alphonse Chardin Nkala, l'anthologie "Création de la conscience nationale par les musiciens congolais" de Georges Socate Mavouba, et le recueil de poèmes "L'os de mes eaux" de Hugues Eta, ains que le recueil de nouvelles "La colère du fleuve" de Prince Matoko. Un autre don de livres sera fait par la direction départementale du Livre et de la lecture publique de Pointe-Noire. D'autres dons s'avèrent nécessaires pour résoudre le problème et redonner vie à la bibliothèque du lycée d'excellence de Sibiti. «Le livre est absent alors que le lectorat existe», a plaidé Alphonse Nkala.

Notons que les participants ont été aussi servis en Stand up avec un numéro de Jérémie Nzoussi, artiste écrivain de la Lékoumou, et un conte théâtralisé avec Didier Ongali dans son spectacle intitulé "Piendo". Une déclamation de textes des auteurs locaux et ceux des intervenants a aussi eu lieu ainsi qu'une exposition vente et dédicace des livres.

Au terme des rencontres, les participants ont souhaité revoir les intervenants pour d'autres activités sur le livre et la littérature et souhaité que ce genre de geste se multiplie à Sibiti. Martin Papé, venu de Kinshasa, a aussi manifesté sa satisfaction pour le bon déroulement des activités, les animations, l'engouement des uns et des autres ainsi que la bonne qualité des interventions.

Congo-Brazzaville

Jeux de lettres - Les scrabbleurs congolais se donnent rendez-vous à Dolisie

La 3e édition du championnat national de scrabble réunira du 9 au 11 août la crème des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.