Soudan: Parti fédéral d'Umma appelle au démantèlement des institutions de l'Etat profond

Khartoum — Le Parti fédéral d'Umma a appelé à démanteler les institutions de l'Etat profond et ses fronts organisationnels et sécuritaires afin de garantir la mise en œuvre des demandes de la révolution glorieuse de 19 décembre 2018.

Dr Ahmad Babiker Nahar, chef du Parti a indiqué, lors du forum de la SUNA ce dimanche, que son parti a remis sa vision sur la période de transition au Conseil Militaire de Transition (CMT), soulignant que le parti propose un conseil souverain composé de 10 membres, six civils et quatre militaires, ainsi que la formation d'un gouvernement civil doté de tous les pouvoirs exécutifs nécessaires pour réaliser les aspirations de changement, de bien-être et de vie décente du peuple soudanais.

Il a ajouté que son parti soutenait deux ans pour la période intérimaire avant la tenue d'élections libres et équitables pour le choix d'un gouvernement élu exprimant la volonté du peuple soudanais.

Nahar a salué les révolutionnaires du 19 décembre qui ont réussi à renverser le régime défunt, révélant que son parti était l'un des premiers partis à réclamer un changement et que son parti avait appelé le président déchu à se retirer alors qu'il était au pouvoir.

Nahar a déclaré que le parti soutenait la poursuite du sit-in en tant que garantie pour freiner les mouvements des restes de l'état profond visant à entraver la transformation politique dans le pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.