Tunisie: Belhassen Trabelsi libre mais sous contrôle judiciaire en France

Belhassen Trabelsi est à nouveau libre depuis jeudi (mais on ne l'a appris que dimanche). Le beau-frère de l'ex-président tunisien Ben Ali avait été arrêté mi-mars dans le sud de la France et incarcéré à Marseille. L'homme d'affaires est sous le coup de plusieurs procédures.

L'une ouverte en France pour « blanchiment en bande organisée, recel, usage et complicité de faux documents administratifs », les autres en Tunisie pour des délits financiers, procédures qui ont abouti à plusieurs condamnations à dix années de prison.

Les avocats de Belhassen Trabelsi ont dû s'y prendre à deux reprises pour obtenir sa libération. Le 28 mars, ils obtiennent une première fois gain de cause mais en vain car une demande d'arrestation provisoire est formulée en dernière minute par la Tunisie. Leur client doit donc rester en détention, placé sous écrou extraditionnel selon le terme juridique.

Jeudi dernier, les avocats obtiennent à nouveau une décision favorable, le beau-frère de l'ex-président Ben Ali peut sortir mais sous contrôle judiciaire, il ne peut pas quitter le territoire et doit pointer chaque semaine au commissariat du lieu de son domicile.

La prochaine bataille pour les avocats est maintenant de s'opposer à la demande d'extradition de Tunis qui sera étudiée lors d'une audience fixée au 19 juin... « Nous allons bien entendu demander des suppléments d'informations parce qu'une demande d'extradition, ce n'est pas une auberge espagnole dans laquelle ont sert tous les plats qu'on veut bien y mettre. Sur chaque dossier transmis par la Tunisie, nous avons des réponses très précises et très concrètes », explique maitre Marcel Ceccaldi.

Avant ce rendez-vous avec la procédure d'extradition lancée par Tunis, Belhassen Trabelsi doit se préparer à une autre échéance : l'homme d'affaires est convoqué le 22 mai par le juge d'instruction chargé de l'enquête ouverte en France. Une enquête pour blanchiment en bande organisée, recel, usage et complicité de faux documents administratifs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.