Cameroun: Edéa - Alucam expose ses ouvriers à tous les dangers dans les ateliers

Le bain est l'une des matières qu'on mélange à l'alumine pour produire le métal où l'aluminium. Il est dur comme la pierre mais les responsables d'Alucam demandent aux ouvriers de la concasser avec les mains nues ou à tout le moins, avec des gants troués.

Alucam ne respecte plus les directives de la norme OHSAS 18001 en matière de sécurité au travail. Le concasseur, vétuste qu'il était, a rendu l'âme depuis des années. Les ouvriers sont obligés de concasser manuellement et ce, pendant des heures.

Le matériel de première nécessité se raréfie à l'usine. Les ouvriers travaillent dans de très mauvaises conditions et sont exposés à tous les dangers. Les équipements de protection individuelle (EPI) ne sont pas à la portée de tous. Il s'agit des casques, des gants, des lunettes et des chaussures. Certains ouvriers sont parfois obligés de s'offrir ces EPI au quartier à leurs frais. Ces ouvriers aux abois pensent dur comme fer que l'actuel directeur de l'usine, Thomas Manga, a montré ses limites en termes de management. Ils soulignent qu'à l'époque du Dr Bassirou Mohamadou, l'ancien directeur qui avait démissionné pour des raisons personnelles (sic), on leur donnait des équipements après 8 mois, malgré la crise. Mais aujourd'hui, obtenir une tenue participe de la gageure.

En 2009 Alucam réalisait un chiffre d'affaires à l'ordre de 149 milliards de F CFA (227 millions d'euros) et contribuait efficacement à l'embellie de notre économie. Cette société brasse toujours des milliards, même comme sa comptabilité est devenue floue et interlope en raison des magouilles mises sur pied par Alain Malong et son équipe. Si ce n'est de l'esclavage, comment faire comprendre à la communauté nationale et internationale qu'Alucam fait travailler ses ouvriers dans des conditions les plus inhumaines ?

Affaire à suivre

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.