13 Mai 2019

Congo-Kinshasa: UNFPA - Début de la campagne d'enregistrement des enfants à l'Etat-civil dans les écoles

Sous la conduite du consortium CIVIPOL-UNFPA-CARITAS CONGO-DIGITECH-IDEMIA-TRANSTEC, la campagne de rattrapage d'enregistrement à l'Etat-civil dans 300 écoles maternelles et primaires de Kinshasa ainsi que le projet de modernisation du système de l'Etat-civil en RDC avaient été lancé le mardi 30 avril 2019.

C'était lors d'une conférence de presse tenue au siège du Fond des Nations Unies pour la population (UNFPA), à Gombe. De ce fait, le début de la sensibilisation des parents des enfants est intervenu le vendredi 10 mai 2019 au sein du Complexe scolaire Christ-Roi de l'Univers dans la commune de Kasa-Vubu.

En effet, ce projet du Gouvernement sur le Renforcement des Systèmes de Développement Humain (PRSDHU) est entièrement financé par la Banque mondiale. Il concerne essentiellement l'appui à la réforme de l'Etat-civil et l'organisation de la campagne de rattrapage des naissances dans les écoles. C'était notamment, en présence des secrétaires généraux de la justice, de l'EPSP et de l'Intérieur représenté par M. Baudouin Kasongo, mais aussi de l'abbé coordonnateur des écoles de la Funa, Christophe Bomba.

D'entrée de jeu, les élèves du complexe scolaire Christ-Roi ont présenté un spectacle de danse folklorique et une saynète en sensibilisant les parents sur l'importance d'enregistrer son enfant à l'Etat-civil car, cela lui donne des droits qu'il n'avait pas.

Le chef de mission de Civipol, M. Olivier Barnouin a insisté sur le fait qu'il faut améliorer le pourcentage d'enregistrement des citoyens qui est actuellement de 25%. Et, 14% seulement ont leurs actes de naissance. Pour la province de Kinshasa, l'UNFPA a recruté 81 personnes pour soutenir plus de 1000 enseignants et Civipol a formé 300 chefs d'établissements et présidents d'association de parents, 100 officiers à l'Etat-civil et 20 procureurs, magistrats et greffiers des tribunaux pour enfants afin d'enregistrer 400. 000 enfants de Kinshasa dont 100.000 recevront un acte de naissance. L'année scolaire prochaine, 2 millions d'enfants dont 500.000 recevront un acte de naissance.

Avec cet échantillon qui sera une réussite avant la fin de 2020, poursuit-il, ils espèrent que le gouvernement pourra décider de l'extension de ce projet pour tous les enfants de la République. Le représentant du Projet de Renforcement des Systèmes de Développement humain, M. Jean Tshikuna, a rappelé que ce projet est le fruit du souci du Gouvernement et appelle la population d'y adhérer et que les enfants qui ne sont pas enregistrés ne sont pas connus par l'Etat. Il ne s'agit pas uniquement des enfants inscrits à l'école qui sont concernés mais tous ceux qui sont à la maison et qui ont moins de 15 ans. Cette campagne sera étendue dans les autres provinces en avril de l'année prochaine.

Les parents ont reçu officiellement une fiche des mains du représentant du secrétaire à l'intérieur, M. Baudouin Kasongo et leur porte-parole a remercié les organisateurs de ce projet. Cependant, il a demandé aux parents de profiter de cette occasion afin d'enregistrer leurs enfants et avoir un acte de naissance pour leur bien.

Congo-Kinshasa

La DGM lance une opération de contrôle des étrangers

Combien d'étrangers y-a-t-il en RDC ? Quelles sont leurs activités réelles ? Combien parmi eux sont… Plus »

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.