13 Mai 2019

Togo: Paris déconseille le Nord et les lieux de fréquentation des expatriés à Lomé à ses ressortissants

Il ne s'agit pas d'un exercice de simulation, mais bien de ce que contient comme message, une note que les autorités françaises auraient adressé à leurs ressortissants au Togo, au Bénin et autres pays de la zone. Une note dont nos confrères d'Afreepress font échos.

Selon cette note, "compte tenu de la présence avérée de groupes armés actifs au sud-est du Burkina Faso, les autorités togolaises ont déployé d'importants moyens pour sécuriser leur frontière septentrionale.

Dans ce contexte d'opérations militaires, la zone frontalière avec le Burkina Faso est formellement déconseillée, de même que le passage de la frontière à Cinkassé".

Pour justifier cette note, la France dit ne pas exclure une attaque terroriste sur le sol togolais. Raison donc pour laquelle, elle se voit obligée d'appeler à la vigilance accrue de ses ressortissants, et surtout contre la fréquentation des lieux très prisés par les expatriés.

Pour être plus précise, la note ajoute qu'en raison du contexte sécuritaire au Burkina Faso, le Nord de la région des Savanes et la partie Nord de la frontière avec le Bénin, à partir de la ville de Nadoba, sont déconseillés sauf raison impérative.

Cet appel à la vigilance vaut d'ailleurs également pour le reste du pays. "Le front de mer à Lomé et les abords des hôtels situés à proximité sont déconseillés aux promeneurs, particulièrement le soir. Des cas d'attaques à l'arme blanche ont été signalés", pouvait-on aussi lire dans cette note.

On espère toutefois que les dispositifs sécuritaires annoncés de tout temps par le ministre de la Sécurité et la collaboration avec les populations permettront de mettre en déroute les terroristes.

Togo

Mitsubishi étudie le potentiel du marché off-grid

Faure Gnassingbé a reçu mardi Yas Doida, le directeur général pour l'Afrique du groupe… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.