Sénégal: Saint-Louis - Les fidèles musulmans ne se plaignent pas, grâce au bon climat

En ce mois béni de Ramadan, des changements sont souvent notés dans les comportements des fidèles musulmans. Le constat est fait sur tous les plans, allant des maisons aux lieux de travail, en passant par leur vécu quotidien et même la fréquentation des mosquées.

Toutefois, il semble beaucoup plus facile pour ces derniers d'observer le jeûne dans la ville où il fait bon vivre, contrairement à l'intérieur de la région où il fait très chaud.

Ils sont nombreux à Saint-Louis à ne pas se plaindre du climat très favorable d'ailleurs au jeûne. En ce mois béni de Ramadan, contrairement à l'intérieur de la région notamment dans le Fouta ou le Djéri où le climat avoisine, ces derniers temps, les 43 degrés, soit une forte canicule, dans la ville tricentenaire, en revanche, il fait plutôt bon vivre. Un temps jugé favorable par nombre de Saint-louisiens qui rendent grâce au Bon Dieu.

Toutefois, il est noté beaucoup de changements dans les comportements en cette période. C'est le cas chez les travailleurs qui, pour la plupart, observent des journées continues dans leurs lieux de travail.

"Nous n'observons pas de pause en période de Ramadan. Donc, nous préférons travailler de 08h à 16h ou 17h, contrairement au temps normal où nous sommes obligés d'observer des pauses d'une heure et trente minutes pour le déjeuner", a laissé entendre ce natif de Saint-Louis.

Les changements sont aussi notés au sein des maisons où les dames ont adapté leurs heures de repas. En effet, il est question maintenant de "kheud" et de rupture du jeûne ("ndogou"). "On ne prépare que le "kheud", le plat de la rupture du jeûne et le dîner.

Cela nous coûte plus qu'avant, en terme de dépenses", renseigne cette dame rencontrée au marché de Sor. Sachet de provisions à la main, elle révèle qu'elle ne se plaint pas concernant le jeûne qui se déroule sans problème pour le moment.

Seulement, force est de constater qu'il y a un comportement à adopter pour chaque fidèle musulman, en ce mois béni de Ramadan. Cet autre Saint-louisien de dire qu'il est important de beaucoup prier en ce mois béni, tout en évitant de parler du mal d'autrui.

"Il est interdit de faire de la médisance en ce mois de Ramadan", indique-t-il. Selon lui, le bon musulman devrait consacrer le maximum de son temps à la prière, au pardon et au partage avec les autres.

Ce qui fait que les mosquées ne désemplissent pas, surtout la nuit, à l'heure de la dernière prière obligatoire (20h ou 21h, c'est selon) suivie des prières surérogatoires précédant ou préparant au jeûne, le lendemain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.