Sud-Soudan: Réouverture d'un hôpital dédié aux soins maternels à Leer

communiqué de presse

Trois ans après des attaques sur ses patients et son personnel, MSF a décidé de rétablir une présence permanente dans la ville de Leer, au Soudan du Sud. Depuis le 1er avril, l'équipe de MSF propose des services médicaux afin d'améliorer l'accès des communautés locales aux soins maternels et d'urgence. Déjà plus de 300 personnes ont été prises en charge, dont plus d'une centaine de femmes enceintes.

Après un examen des besoins les plus urgents, MSF a décidé, en collaboration avec les autorités et acteurs sanitaires locaux, de s'installer de nouveau dans la ville de Leer pour accroître l'accès à des services médicaux essentiels pour les communautés locales. Les services de MSF comprennent une unité de stabilisation pour les patients en état grave, une unité de maternité, des consultations prénatales et des soins d'urgence pour les victimes de violences sexuelles.

« Le conflit a détruit beaucoup de choses, y compris les hôpitaux. Il y avait aussi beaucoup d'insécurité sur les routes. Les femmes pouvaient se faire violer et les hommes tuer. On n'osait pas sortir de chez nous, c'était trop dangereux », explique Nyataba, mère de trois enfants. MSF était présente dans la région de Leer depuis trente ans lorsque des attaques répétées ont décidé l'association à quitter la ville.

Durant les trois premières semaines d'avril, 343 patients ont bénéficié des soins proposés par MSF dans la ville de Leer. L'équipe a procédé à 198 consultations de soins prénatals et assisté 34 femmes enceintes dans son unité de maternité.

« Les soins de santé dans les premiers mois de la grossesse sont particulièrement importants pour les femmes enceintes, explique Beatrice Akongo, sage-femme de MSF. En assurant la prévention et le traitement des infections telles que le paludisme et les maladies sexuellement transmissibles, nous parvenons à éviter des complications durant la grossesse qui peuvent s'avérer graves et constituer un risque pour la mère et l'enfant. »

En seulement trois semaines, les sages-femmes de MSF dans la ville de Leer ont assisté plus de dix femmes à l'accouchement. Beaucoup ont dû marcher plusieurs heures pour atteindre la structure de MSF à temps.

Malheureusement, l'équipe a dû prendre en charge également un grand nombre de fausses couches.

Informées des soins maternels et reproductifs que Médecins Sans Frontières propose dans la ville de Leer, de plus en plus de femmes viennent consulter durant les premiers mois de leur grossesse. « C'est une avancée très positive car c'est justement le moment où on peut avoir le plus d'impact et s'assurer que la mère et l'enfant restent en bonne santé », explique Beatrice avec un sourire.

En plus des soins maternels et reproductifs, 111 patients ont été pris en charge par l'unité de stabilisation, dont une majorité étaient des enfants de moins de cinq ans souffrant de diarrhée aiguë et d'infections des voies respiratoires, ainsi que de déshydratation et de malnutrition.

Dans la ville de Leer, MSF soutient également le transfert dans d'autres structures de patients nécessitant des soins complémentaires. Jusqu'à présent, MSF adresse les patients à une structure médicale de la ville de Leer qui propose des consultations ambulatoires. En outre, avec le soutien d'un autre acteur sanitaire local, quatre patients ont pu être envoyés à l'hôpital MSF du camp de protection des civils à Bentiu, pour y recevoir des soins chirurgicaux et spécialisés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Santé et Médecine

Plus de: MSF

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.