Cameroun: Dans l'étau de la crise anglophone, Paul Biya recule.

De revendications corporatistes qui se sont muées en mouvement séparatiste. Depuis 2016, on enregistre de nombreux morts et des dégâts matériels. La position de Yaoundé est passée du radicalisme à l'apaisement.

L'Union Africaine, l'Union Européenne, le congrès Américain et toutes les forces vives du Cameroun y sont passés. Pour demander un dialogue, condition de retour à une paix durable dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Des voix se sont élevées dans le sérail pour dénoncer un « complot des puissances occidentales » contre le Cameroun. Au fil des années, la situation s'est enlisée, jusqu'à l'étouffement. Et puis, vint le premier ministre Joseph Dion Ngute. Un homme « providentiel » envoyé dans les régions Nord-ouest et Sud-ouest.

Cameroon tribune parle d'un « tournant décisif » pour la paix dans les régions anglophones. Au terme de la visite de quatre jours qu'il vient d'effectuer dans le Nord-Ouest, en exécutant des hautes instructions du chef de l'Etat, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute a annoncé un renforcement de la dynamique du dialogue. Ce qui est perçu par de nombreux observateurs comme une importante avancée dans la recherche de l'apaisement.

Toutes choses qui ne sont pas du goût du journal la voix du centre pour qui « Paul Biya recule ». Pour le journal, alors qu'il y a quelques mois encore, le chef de l'Etat se prenait pour un demi-dieu dans sa capacité à résoudre la crise qui sévit depuis novembre 2016 dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest, l'homme fort de Mvomeka'a s'est résolu à s'ouvrir au dialogue qu'il a tant de fois refusé.

Face aux pressions de la communauté internationale, le journal Sans Détour fait état « du plan Marshall de Macron pour sauver le régime Biya ». Pris entre les menaces des sanctions onusiennes et le risque de fermeture du robinet du Fmi, le pouvoir de Yaoundé ne doit plus sa survie qu'à une série de mesures de la France. Les enjeux géostratégiques de l'intéressement français au Cameroun. Les dessous d'une énigme géostratégique aux enjeux colossaux...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.