Libye: Des jeux d'intérêts aux dépens des plus vulnérables

L'organisation MSF plaide pour un retour rapide au calme en Libye. Plus de trois mille migrants et réfugiés seraient pris au piège des combats. Mais l'ONU risque de manquer d'influence dans une crise qui s'aggrave.

Une réunion très stratégique pour la Libye s'est tenue ce vendredi (10.05.) à New York. Réunion à huis clos des membres du Conseil de sécurité de l'ONU. Les violents combats pour le contrôle du pouvoir à Tripoli ont fait plus de 400 morts et au moins 60.000 déplacés en un mois à peine. L'organisation Médecins sans frontières s'alarme du sort des personnes vulnérables, à savoir les populations civiles et les milliers de migrants.

C'est dans ce contexte que les puissances mondiales se sont réunies. Mais leurs divergences suscitent la crainte que l'ONU manque d'influence sur les protagonistes libyens.

Pour Hassiba Hadj Sahraoui, conseillère aux affaires humanitaires au sein de MSF, les combats se rapprochent du centre de Tripoli où les populations sont menacées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.