Cote d'Ivoire: Reprise des grèves dans le secteur de l'education - Issa Coulibaly appelle les syndicats au respect des engagements

De sérieuses menaces planent à nouveau sur le secteur éducation/formation. Des syndicats du préscolaire, du primaire et du secondaire ont annoncé ont annoncé la reprise de la grève dans ces deux ordres d'enseignement demain mardi 14 mai si le Gouvernement ne trouve pas une solution à leurs différentes revendications.

Invité de la RTI 1ère chaine, le mercredi dernier, le ministre de la Fonction publique, le Général Issa Coulibaly, a appelé les leaders syndicaux à plus de responsabilité et au respect de leurs engagements. « (... ) Inscrivez-vous dans la voie du dialogue préconisé par l'Accord portant trêve sociale.

Je me réjouis à cet effet, du nouvel accord signé entre le Gouvernement et les plates-formes syndicales du secteur éducation-formation le 5 avril dernier.

Je voudrais préciser qu'il ne s'agit nullement d'une nouvelle trêve sociale, mais simplement d'un engagement des syndicats de ce secteur à s'inscrire dans la voie du dialogue dans le cadre de la trêve sociale pour trouver des solutions à leurs revendications » a précisé le premier responsable de la Fonction publique en Côte d'Ivoire.

Déplorant ainsi le caractère illégal des différentes grèves survenues dans le secteur éducation / formation et celui de la santé. Selon lui, ces grèves n'ont pas respecté la procédure en vigueur. Il en a profité pour réitérer son appel aux différents syndicats de mettre balle à terre.

Car le Gouvernement a consenti d'énormes efforts pour l'amélioration des conditions de vie et de travail des fonctionnaires.

Ces efforts financiers s'élèvent à près de 150 milliards de FCFA. Pour rappel, la Cosef-Ci envisage de reprendre sa grève le mardi 14 mai. Tandis que la Cnec veut remettre le couvert à partir du 20 mai prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.