Cote d'Ivoire: Gestion des finances publiques - Le taux des marchés gré à gré passe de 25% à 10%

L e taux des marchés gré à gré en Côte d'Ivoire est en baisse considérable. C'est l'avis du Secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l'Etat. Il s'en est félicité, vendredi dernier à la 4ème édition des Rendezvous du Gouvernement, dont il était l'invité.

A cet effet, il a indiqué qu'entre 2015 et 2018 le taux des marchés gré à gré est passé de 25% à 10%. « Ce taux est en dessous depuis mars 2019.

Ce résultat a été obtenu grâce aux mesures prises par le Gouvernement pour assurer la transparence et réduire l'usage de la procédure dérogatoire de gré gré pour l'attribution des marchés publics », a-t-il fait savoir.

Intervenant sur le thème « Le budget au service des populations », le secrétaire d'Etat Moussa Sanogo a indiqué que les finances publiques de la Côte d'Ivoire sont bien tenues. Il en veut pour preuve, la baisse du déficit budgétaire.

A l'en croire, le déficit de la Côte d'Ivoire va s'établir à 3% à la fin de 2019. La bonne tenue des finances publiques, selon Moussa Sanogo, se justifie également par l'accroissement du budget de 3295,3 milliards de FCFA en 2012 ensuite 4994,1 milliards de FCFA en 2015 pour se maintenir à 7334,3 milliards de FCFA en 2019. Il en est de même pour les dépenses de personnel qui sont passées de 932,5 milliards de FCFA en 2012 à 1720,8 milliards de FCFA aujourd'hui.

Les dépenses d'investissement ont été quasiment multipliées par trois. Ainsi de 641,9 milliards en 2012, elles sont à 1 907,7 milliards en 2019. Par ailleurs, le basculement du budget de l'Etat en mode budget-programme, prévu pour janvier 2020, devrait permettre une amélioration significative de l'efficience de la dépense publique.

Selon Moussa Sanogo, il s'agit de passer d'une approche de gestion annuelle, basée sur les moyens à une approche de gestion pluriannuelle, axée sur les résultats et la performance, la sécurisation de l'investissement, le renforcement de la discipline budgétaire et du contrôle et une plus grande responsabilité des acteurs.

Au titre de la fiscalité intérieure, Moussa Sanogo a annoncé l'approfondissement de la digitalisation des services des impôts.

Avec, entre autres, le développement d'une solution de télé-procédures dénommée « e-impôts », l'interconnexion des systèmes informatiques fiscaux et douaniers, la mise en place d'un Livre foncier électronique consultable en ligne par les notaires.

A l'en croire, cela devrait améliorer le rendement des administrations fiscales. S'agissant du remboursement des crédits de TVA, le secrétaire d'Etat a assuré que la Côte d'Ivoire, à ce jour, ne cumule plus d'arriérés de TVA.

« Les délais de traitement des dossiers et des remboursements ont été significativement améliorés », a-t-il précisé.

Rappelant les mesures fiscales en faveur des PME, Moussa Sanogo a souligné qu'elles ont favorisé la création de 7000 emplois par mois dans le secteur formel, et ce, dans tous les secteurs d'activités. « Il y a des allègements des charges fiscales en faveur des PME.

Toutes ces mesures sont censées contribuer à l'emploi. Selon les chiffres que nous avons, 7000 emplois formels sont créés par mois », a révélé M. Sanogo.

Se félicitant de la bonne évolution des recettes fiscales dans le pays, le secrétaire d'Etat a indiqué qu'elles sont passées de 2200 milliards FCFA en 2012 à près de 4000 milliards FCFA en 2018.

Sur la gestion des entreprises du portefeuille de l'Etat, Moussa Sanogo a révélé un meilleur fonctionnement des organes d'administration, une amélioration de la communication financière des entreprises publiques et une augmentation du résultat net, qui est passé d'un déficit de 54 milliards de FCFA en 2014 à un bénéfice de 70 milliards de FCFA en 2018 au niveau des participations de l'Etat.

« Tous ces éléments doivent contribuer à l'amélioration significative des conditions de vie des populations. L'amélioration des performances des entreprises du portefeuille de l'Etat permettra à ces dernières de participer davantage au financement du budget de l'Etat », at-il conclu

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.