Soudan: CMT - Affrontements meurtriers à la zone de sit-in après le progrès des négociations

Khartoum — Le Conseil militaire transitoire (CMT) a révélé que certains intrigants portaient des armes visant les forces armées, les Force de soutien rapide (FSR) d'autres forces régulières et les manifestants afin de semer la confusion et de susciter la sédition.

Le chef d'état-major le général Hashim Ahmed a précisé mardi lors de la conférence de presse tenue par les FSR et les commandants de l'armée que les forces armées étaient soucieuses de protéger la révolution populaire et ne tireraient pas un seul coup de feu contre le peuple du Soudan.

Dans l'intervalle, le chef des services de renseignements a accusé des cercles étrangers et des cellules dormantes de l'ancien régime des incidents qui se sont produits lundi soir et qui ont entraîné le martyre d'un officier de l'armée et de plusieurs manifestants.

Le porte-parole du CMT Gen. Shams al-Din Kabbashi a souligné que certains milieux perturbés par les progrès réalisés dans les négociations entre le CMT et les forces de DLC, et ont exploité la situation pour créer le chaos dans le pays en répandant des rumeurs la sédition entre l'Armée et les FSR.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.