Seychelles: Entretien avec le vice-président Meriton - United Seychelles a pris du recul pour reconstruire

Alors que les Seychelles se préparent à l'élection présidentielle de l'année prochaine, la SNA cherchera à connaître le point de vue des dirigeants politiques de la nation insulaire.

Notre deuxième interview de la série réalisée par courrier électronique est avec Vincent Meriton, vice-président des Seychelles et chef du parti United Seychelles.

Cela fait presque deux ans que vous avez été élu président du Parti Lepep / United Seychelles. Qu'avez-vous fait pour revitaliser le parti après avoir perdu lors des élections législatives de 2016?

Depuis les élections législatives de 2016, nous avons fait quelques pas en arrière pour reconstruire. C'est quelque chose qui n'est pas nouveau dans notre parti, mais peut-être que cette fois-ci, les gens y ont accordé plus d'attention. Notre parti sait à quel moment se renouveler et quand amener un nouveau leadership, adopter de nouvelles idées et s'adapter aux nouvelles réalités socio-économiques et aux circonstances politiques.

Le changement le plus important et le plus significatif aujourd'hui est que nous avons une nouvelle constitution pour notre parti. J'inviterais tout le monde à le lire. Si les gens veulent savoir ce pour quoi SPUP (Parti uni du peuple des Seychelles), le Front progressiste du peuple des Seychelles (SPPF) et le Parti Lepep se sont battus et ont abouti aux Seychelles, lisez le préambule. S'ils veulent connaître l'avenir et ce que United Seychelles représente dans le paysage politique d'aujourd'hui, lisez nos valeurs et nos principes directeurs.

Chaque époque produit ses propres défis et opportunités. Et pour chaque époque, vous avez besoin des bons leaders avec le bon message pour répondre aux aspirations et aux rêves de la population. Nous pensons que le défi de notre génération est de créer des Seychelles Unies et notre parti est déterminé à jouer son rôle dans la construction de ces Seychelles plus grandes et plus unies.

Beaucoup de hauts fonctionnaires ont quitté le parti. Avez-vous pu regrouper et remplacer ces membres?

Quelques membres du Comité central (CC) ont quitté leurs postes et d'autres membres ont rejoint le groupe. Je connais un ancien membre du CC qui a rejoint un autre parti politique.

De nouveaux partis rejoignent la scène politique. Pensez-vous que cela divisera l'opposition ou United Seychelles?

Je ne peux pas prédire ce qui va arriver. Mais je pense qu'il est normal dans toute démocratie que les citoyens exercent leur droit de s'organiser en un groupe politique ou de choisir qui suivre.

Nous traitons tous les autres partis politiques comme des adversaires et non comme des ennemis. Nous continuerons à identifier des domaines communs sur lesquels nous pouvons nous mettre d'accord pour le plus grand intérêt national des Seychelles. En fin de compte, ce sont les citoyens qui décideront en qui ils peuvent avoir confiance pour construire des Seychelles prospère, stable et unie.

Le parti envisage d'élire son nouveau Comité central au mois de juillet. Êtes-vous candidat au poste de président du parti?

La réponse à cette question viendra au bon moment.

Le chef du parti sera-t-il le prochain candidat à l'élection présidentielle de l'année prochaine?

C'est une question qui sera réglée lors du congrès du parti concerné. Nous suivrons le processus démocratique requis par la Constitution. Mais permettez-moi de vous rappeler que le président Faure s'est présenté sous la bannière de notre parti aux dernières élections. Rien ne l'empêche de demander au parti de l'endosser lors de la prochaine élection. Et rien n'empêche également le parti de le nommer et de l'appuyer comme candidat à la présidentielle le moment venu.

Je peux comprendre pourquoi vous posez cette question et c'est là que United Seychelles est en train de transformer la scène politique des Seychelles et de montrer le chemin. Les gens ont besoin de savoir que la politique est dynamique. Et la politique a changé aux Seychelles, notre démocratie a mûri. Nous avons maintenant des institutions plus fortes et beaucoup plus indépendantes qui fonctionnent selon un système de freins et de contrepoids. Dans ce type d'environnement, un leadership politique responsable consiste à trouver le bon équilibre pour permettre à d'autres acteurs de coexister et de travailler ensemble pour l'intérêt commun.

Les membres du parti comprennent-ils l'idée que le parti peut soutenir un candidat qui n'est pas le président du parti?

Nos partisans et le peuple des Seychelles sont plus intelligents et plus matures que beaucoup veulent nous faire croire. Ils comprennent parfaitement ce qui se passe aux Seychelles et dans le monde. Le président Faure n'est pas celui qui a inventé le concept de président qui n'est pas le chef du parti politique auquel il appartient. Obama était-il le chef du parti démocrate? Donald Trump est-il le chef du parti républicain?

Et voici où nous devons éduquer notre population et pour nous en tant que parti politique, nos partisans. De nombreuses personnes ont rapidement exploité cette déclaration du président Faure lorsqu'il a déclaré qu'il prenait ses distances par rapport à la direction du parti. Mais ce que les gens ne mentionnent pas, c'est que le président Faure n'a jamais renoncé à son appartenance au parti. Le président Faure reste un membre inscrit de United Seychelles. Donc rien n'a changé sur ce point.

Ce qui a changé, c'est que le président Faure a le sentiment que, à l'ère de la politique des Seychelles, où pour la première fois on a une opposition qui contrôle le législatif, un leader responsable doit changer et s'adapter. Lorsque votre parti contrôle à la fois les pouvoirs exécutif et législatif du gouvernement, il est également plus facile d'être un dirigeant de votre parti. Mais ce n'est plus le cas.

Nous avons besoin de dirigeants, en particulier d'un président disposé à travailler avec l'autre partie et le président Faure a montré à maintes reprises qu'il était disposé à le faire. En effet, le président Faure a placé les Seychelles avant tout en renonçant à la direction de son parti, car il a choisi de renforcer les capacités des Seychelles et de tous les Seychellois. Cela lui a peut-être coûté du capital politique. Mais nous n'avons pas besoin d'un politicien à State House. Nous avons besoin d'un président qui est également un homme d'État et je suis convaincu que l'action du président Faure lui a valu le respect de tous les Seychellois.

Que pensez-vous du désaccord entre l'exécutif et le législatif sur l'augmentation des salaires de la fonction publique?

Je pense que notre position sur cette question a été claire et cohérente depuis le début. Il est regrettable qu'à un moment où nous parlons tous de réduire le coût de la vie, nous ne sommes pas d'accord sur la manière de le faire.

Le gouvernement n'a jamais eu l'intention de se battre avec l'opposition sur cette question. Il s'agissait simplement de voter selon ce qui avait été convenu dans le budget. Mais cette impasse est normale dans un système démocratique où un parti contrôle l'exécutif et un autre le législatif. Les gens doivent comprendre et être préparés à ce genre de politique. Dans certains pays, ils appellent cela l'impasse, tandis que d'autres le qualifient de talon d'Achille de la démocratie, car cela entraîne la paralysie du gouvernement et, entre-temps, comme nous l'avons vu ici, nous voyons des politiciens opposer un groupe à un autre alors qu'il faut faire passer l'intérêt national en premier.

Encore une fois, c'est la raison pour laquelle le geste du président Faure est si significatif et pourquoi nous avons choisi United Seychelles comme nom de notre parti. C'est une nouvelle Seychelles avec un nouveau paysage politique. Nous ne pouvons pas nous permettre de nous battre entre nous. Nous devons aller au-delà de la politique des années 80 et 90. Ces temps sont passés. Les dirigeants de cette époque sont partis.

Nous n'avons plus besoin de ce genre de politique et ceux qui veulent jouer ce genre de politique ne comprennent pas la dynamique d'aujourd'hui. Malheureusement, certains dirigeants politiques sont définis de manière particulière et pensent vivre en 1977 et combattre Albert René. Cette époque est partie. Les Seychellois sont fatigués de ce genre de politique conflictuelle et amère. Ils veulent savoir ce que nous allons faire pour eux et non ce que nous allons faire pour punir ceux qui n'ont pas répondus aux attentes de certains. Ils veulent des politiciens qui puissent s'unir et non diviser ce pays. Je crois fermement que United Seychelles est la meilleure option pour tous les Seychellois.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.