Congo-Kinshasa: Jean-B. Ewanga condamne les propos outrageux contre la famille Tshisekedi

Porte-parole adjoint de la coalition LAMUKA qui a porté la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle de décembre 2018, Jean-Bertrand Ewanga élève la voix pour condamner, au nom de la coalition coordonnée actuellement par Moïse Katumbi, les propos grossiers proférés contre la famille du feu Etienne Tshisekedi notamment, la veuve Marthe Kasalu, lors du meeting du dimanche 28 avril dernier à la place Sainte Thérèse à Kinshasa.

Ce n'est pas une question tardive souligne-t-il, les injures scandées par certains militants et qui se partagent à ce jour sur des réseaux sociaux, sont inadmissibles, regrette Ewanga. Il entend soulever la question à la coordination de la coalition pour décourager des comportements inciviques dans les prochains rassemblements.

Il a mis du temps pour réagir. Evidemment, il ne voulait pas suivre les spéculations, indique-t-il. Le Porte-parole adjoint de la coalition LAMUKA, Jean-Bertrand Ewanga, monte au créneau avec des preuves sonores à l'appui pour fustiger ce qu'il considère comme incivisme de la part des militants de certains partis politiques qui croient soutenir Martin Fayulu en proférant des invectives lors de rassemblements. Le dernier cas est celui du meeting de la coalition Lamuka à la Place Sainte Thérèse dans la commune de N'djili où parmi les personnalités victimes des grossièretés, a figuré le veuve du feu Etienne Tshisekedi, Madame Marthe Kasalu.

« Etienne Tshisekedi est l'icône de la lutte pour le changement. Et pendant sa la longue lutte, il a été soutenu par son épouse, madame Marthe Kasalu. Et celle-ci mérite d'être considérée au même rang que Winnie Mandela en Afrique du Sud, etc. Et donc, nous ne pouvons en aucun cas accepter d'être entouré par des gens, des militants, qui ternissent l'image de notre coalition et de l'ensemble de la classe politique. Nous avons appris qu'il y avait des propos outrageux et maintenant que nous disposons les éléments sonores, nous ne pouvons pas rester indifférents », a-t-il dénoncé devant la presse mardi 14 mai à Kinshasa.

À la question de savoir pourquoi une réaction si tardive, Ewanga indique que sa réaction tombe à pique et surtout en perspective des prochaines manifestations de Lamuka actuellement sous la coordination de Moïse Katumbi. « Avec l'arrivée du coordonnateur le 20 mai prochain à Lubumbashi, nous allons soulever la question et trouver des mécanismes d'encadrement. C'est aussi pour ne pas donner l'impression que les insultes proférées sont voulues... », a-t-il déclaré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.