Sud-Soudan: Salva Kiir demande à son rival Riek Machar de rentrer au pays

Le président sud-soudanais Salva Kiir s'est exprimé, mardi 14 mai, à l'ouverture d'une nouvelle session de l'Assemblée.

Alors que l'application de l'accord de paix de septembre est retardée de six mois, et que Riek Machar refuse de rentrer notamment par crainte pour sa sécurité, le chef de l'État dit qu'il a besoin de lui à Juba.

Un nouveau gouvernement et une nouvelle Assemblée devaient être nommés le 12, cela a été retardé à la demande de l'opposition et cela envoie le mauvais message à notre peuple.

Message selon lequel nous ne serions pas sérieux et j'étais contre ce délai mais la suggestion du chef de l'opposition a été acceptée par la communauté internationale.

Que va-t-on faire de plus en six mois que l'on a pas pu faire en huit mois ? L'opposition a peut-être son propre agenda et ses amis savent ce qu'elle va faire.

Attendons de voir ce qu'il va se passer. En tout cas, nous avons besoin de travailler ensemble. J'invite donc à nouveau Riek Machar à rentrer à la maison, je lui ai complétement pardonné. Tout ce que je lui demande, c'est d'être un partenaire pour la paix.

Le président Salva Kiir demande à son rival Riek Machar de rentrer au Soudan du Sud

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.