15 Mai 2019

Sénégal: Marche pacifique des étudiants de l'UGB sur la RN2 - La justice toujours reclamée sur le dossier de Fallou Séne

Les étudiants de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis ont effectué hier, mardi 14 mai, une marche pacifique sur la route nationale n°2 pour réclamer justice pour leur défunt camarade Mouhamadou Fallou Sène.

Ce dernier a été tué le 15 mai 2018 lors d'affrontements entre étudiants et forces de l'ordre. Une marche pacifique qui entre dans le cadre des différentes activités commémoratives de l'an 1 d'anniversaire de décès de leur regretté camarade étudiant.

Toutefois, la Coordination des étudiants de Saint-Louis a décidé de suspendre le mot d'ordre des journées sans tickets "Jst" illimitées dans le but d'appeler les autorités internes de l'UGB au dialogue.

Il y a un an, jour pour jour, que disparaissait à jamais l'étudiant Mouhamadou Fallou Sène tué par balle lors d'affrontements entre étudiants et forces de l'ordre au sein du campus social de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis. Aujourd'hui, ses camarades étudiants réclament sans cesse que justice soit faite sur ce dossier.

Un dossier qui, selon ces étudiants, n'a toujours pas évolué quoique le coupable (un gendarme) ait déjà fait son aveu.

Une situation qui est à l'origine d'ailleurs de cette marche pacifique organisée hier, mardi 14 mai, sur la route nationale n°2 à l'initiative de la Coordination des étudiants de Saint-Louis (Cesl).

Vêtus de tee-shirts et munis de banderoles où il est mentionné "justice pour Fallou Sène", les étudiants de Saint-Louis ont déploré encore une fois le mutisme des autorités par rapport à ce dossier qui a déjà fait couler beaucoup d'encre.

" La Coordination des étudiants de Saint-Louis condamne avec répugnance cette léthargie notoire de la justice sénégalaise.

On ne peut pas comprendre que dans un pays d'éthique, de morale et de déontologie, l'on tue un étudiant sensé être l'espoir de demain et qu'un an après, justice n'ait été toujours pas rendue à sa mémoire.

Cela est déplorable et inadmissible ", a martelé Daouda Sagna, Président de Séance de la Coordination des étudiants de Saint-Louis.

Il a également regretté le non respect par l'État des engagements pris l'an dernier envers la Coordination et la communauté estudiantine de l'UGB de Saint-Louis.

Aujourd'hui, en plus d'une justice qui traine toujours les pieds dans ce dossier semblant être au point mort, ces étudiants de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis restent jusque-là confrontés à d'énormes difficultés de la problématique de l'assainissement à l'insuffisance des logements en passant par la question de la voirie interne, du wifi entre autres.

Aujourd'hui, malgré tous ces manquements qui étaient à l'origine de divers mots d'ordre décrétés par la Coordination des étudiants de Saint-Louis, ses membres ont décidé hier, mardi, de suspendre celui des journées sans tickets " Jst" illimitées. Ceci dans le but d'appeler les autorités internes à dialoguer pour une sortie de crise.

"Nous pensons que c'est dans la négociation et la concertation que des solutions peuvent jaillir", a indiqué Daouda Sagna lançant ainsi un appel au Recteur de l'UGB, au Directeur du Centre régional des œuvres universitaires (Crous) et aux autorités politiques afin de nouer un dialogue pour une pacification de leur espace universitaire.

Ce mercredi, il est prévu un récital de coran et un recueillement au monument Fallou Sène dans la matinée et une conférence religieuse dans l'après-midi.

Sénégal

La Coalition nationale de lutte contre les MNT mise en place

Le Sénégal a procédé, le lundi 24 juin à Dakar, au lancement officiel de sa Coalition… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.