15 Mai 2019

Gabon: Le SNEC rampe vers une nouvelle grève...

Les membres du Syndicat National des Enseignants et Chercheurs (SNEC) déposeront un préavis de grève le 20 mai prochain. L'objectif principal est la régularisation de la situation administrative de plusieurs enseignants et chercheurs.

Les enseignants et les chercheurs membres du SNEC ont tenu une importante rencontre ce mercredi 15 mai à l'ENSET de Libreville. Durant la réunion, le ton n'était pas tendre : « Nous avons décidé de rejeter les mesures d'austérité, nous avons également rejeté le dialogue social, nous avons décidé d'un préavis de grève pour la régularisation des situations administratives pour la prise en compte du nouveau système de rémunération dans la retraite », a détaillé Jean-Rémy Yama, président du syndicat..

Depuis le Conseil des ministres du 21 juin 2018, le gouvernement avait décidé de régulariser toutes les situations administratives. Cette décision a été reprise en mars dernier, lors d'un autre conseil des ministres. Plus de 400 enseignants et chercheurs sont dans cette situation embarrassante. Plus de 200 d'entre eux n'ont pas de poste budgétaire. Par ailleurs : depuis 2015 : " l'Etat prélève deux fois plus qu'il ne faut pour la retraite des agents publics et en particulier pour les enseignants alors que nous allons en retraite sur la base de l'ancien système", d'où le SNEC veut que la retraite soit inclue dans le dernier système de rémunération..

N'ayant pas été informé et convié à participer au Conseil d'administration qui se tenait à l'UOB au même moment que leur réunion, le SNEC comptait, à la fin de sa rencontre, protester la tenue de ce Conseil jugé illégale car les syndicalistes doivent y être représentés.

Gabon

KOULA MOUTOU - Jean Massima et Hugues Mbandinga Madiya célèbrent les mères

C'est parce que les mères sont précieuses que le député du deuxième arrondissement de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.