13 Mai 2019

Gabon: Disparition de 353 conteneurs

Communiqué - Libreville, le 13 Mai 2019 - Le 30 avril dernier, la disparition de 353 conteneurs, sur un total de 392 placés sous main de justice, avec à l'intérieur du Kevazingo, une essence précieuse, a été constatée.

Cette affaire est d'une extrême gravité. Elle exige, en retour, la plus grande sévérité.

La présidence de la République a demandé aux institutions compétentes que la lumière, toute la lumière, soit faite à ce sujet. Elle souhaite que des peines exemplaires, une fois les responsables identifiés et confondus, soient prononcées.

Il ne doit y avoir ni faiblesse, ni impunité, ni passe-droit, quel que soit le rang des personnes concernées, des individus impliqués.

La justice, avec le temps qui la caractérise, doit faire son travail. Elle le fera en toute indépendance.

En parallèle, Son Excellence Monsieur le Président de la République prendra toutes les mesures qui s'imposent, sur le plan administratif comme politique. Si des responsables, quels qu'ils soient, où qu'ils soient, ont failli, ils seront durement sanctionnés.

Notre bras ne tremblera pas. La corruption n'a pas sa place au Gabon.

Gabon

KOULA MOUTOU - Jean Massima et Hugues Mbandinga Madiya célèbrent les mères

C'est parce que les mères sont précieuses que le député du deuxième arrondissement de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.