Angola: Le pays et la Chine renforcent leurs relations

Luanda — L'Angola et la Chine vont intensifier les visites de haut niveau pour renforcer la confiance politique et raffermir la coopération bilatérale dans des domaines tels que l'industrie, l'agriculture, la pêche, l'exploitation minière et l'éducation.

C'est ce qu'a déclaré mercredi à Luanda l'ambassadeur de la République de Chine en Angola, Dong Tao, à la fin d'un entretien avec le président de l'Assemblée nationale, Fernando da Piedade Dias dos Santos.

Il a dit que son pays avait également formulé le désir d'approfondissement des relations bilatérales dans le domaine parlementaire.

Le chiffre d'affaires entre les deux pays l'an dernier était de 28 milliards de dollars. L'objectif, selon le diplomate chinois, est de servir les intérêts des deux pays et peuples.

Le géant asiatique reste le premier partenaire commercial de l'Angola et le premier importateur de pétrole angolais.

Selon le diplomate, la Chine est disponible pour élargir la coopération bilatérale dans divers domaines, « d'autant plus que le gouvernement actuel de l'Angola fait une bonne politique de diversifier l'économie et d'attirer davantage d'investissements étrangers dans l'industrie et l'agriculture. »

L'Angola est dans une nouvelle phase de développement avec des politiques d'ouverture à l'extérieur et des réformes économiques pour créer un environnement de développement durable et d'attirer les investissements étrangers, a-t-il souligné.

Le diplomate chinois a dit qu'il était nécessaire que les ressources de l'Angola se transforment en richesse pour le bien-être de son peuple.

L'Angola et la Chine sont des partenaires de longue date, et leurs relations diplomatiques datent depuis 36 ans.

L'an dernier, le Président angolais, João Lourenço, a effectué deux visites en Chine. La première a eu lieu en septembre, lors du Sommet Chine-Afrique, et mois suivant (en octobre), il a effectué une visite d'Etat.

Ce mercredi, le président du Parlement angolais a également rencontré l'ambassadeur de la République Islamique de Mauritanie en Angola, Mohamed Mekhille, avec qui il a analysé l'état des relations entre les deux pays.

Ils ont été identifiés les possibles secteurs de coopération tels que la pêche et l'exploitation du fer (du côté de la Mauritanie) et les différents sous-secteurs de l'agriculture (du côté angolais).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.