Congo-Brazzaville: Environnement - Des scientifiques font l'état des lieux des énergies renouvelables

Un atelier visant à faire le point et projeter l'avenir des énergies renouvelables au Congo se tient à Brazzaville du 15 au 17 mai.

Les énergies renouvelables sont des sources d'énergie dont le renouvellement naturel est assez rapide pour qu'elles puissent être considérées comme inépuisables à l'échelle du temps.« Ces énergies sont produites à partir du soleil, de l'eau, de l'air, du sol de la matière organique et les effluents naturels ou de récupération... Elles contribuent à limiter les émissions de gaz à effet de serre, constituent un des leviers essentiels de transition énergétique décarboné », a expliqué le représentant de l'Unesco, Jean Pierre Ilboudo, à l'ouverture des travaux de l'atelier.

Les énergies renouvelables, a-t-il poursuivi, sont des vecteurs très importants de lutte contre les changements climatiques et d'amélioration de la vie socio-économique de la population.

Selon le directeur de cabinet du ministre de la Recherche scientifique et de l'innovation technologique, Jean Claude Boukono, le Plan national de développement accorde une place de choix aux énergies renouvelables, dans le but de réaliser le boulevard énergétique et atteindre les objectifs du développement durable. Ceux-ci, en effet, exigent aux Etats de disposer, entre autres, d'une énergie propre avec un coût abordable et de lutter contre les changements climatiques. Il a, par ailleurs, souligné qu'au plan national, les solutions alternatives à l'électrification hydroélectrique ont été réalisées dans les zones rurales. La population, a-t-il poursuivi, s'est déjà appropriée les énergies renouvelables avec l'utilisation des hydroliennes montées à Moulenda, dans la sous-préfecture de Louingui, département du Pool. Y compris le photovoltaïque limité à l'éclairage et au pompage des eaux de forage.

Le représentant de l'Unesco, pour sa part, s'est dit satisfait de la mise en place d'un centre d'excellence sur les énergies renouvelables à Oyo, dans le département de la Cuvette, avec l'appui financier de la société pétrolière Eni-Congo. « Nous vous accompagnons à la création d'une chaire Unesco sur les énergies renouvelables afin de vous ouvrir les portes de la coopération internationale et le développement d'une expertise solide dans ce secteur », a-t-il fait savoir.

Quant au directeur du Centre de recherche et d'initiation des projets de technologie, Michel Dzondo, il a indiqué que ces travaux de l'atelier sur les énergies renouvelables apporteront un appui indispensable à la diversification de l'économie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.