Afrique: Comment concilier financement du développement et poids de la dette ?

15 Mai 2019

Une consultation de haut niveau sur la question du financement du développement et de la dette des pays africains va se tenir jeudi à Abidjan, au siège de la Banque africaine de développement (BAD).

Co-organisée par la BAD et la Banque mondiale (BM), la consultation s'ouvre jeudi pour deux jours avec la participation de ministres africains des Finances des pays membres des deux institutions.

Les discussions porteront sur le financement du développement et la vulnérabilité de la dette dans le contexte de l'agenda des Objectifs du millénaire pour le développement et du Plan d'action d'Addis-Abeba (de l'Union africaine).

Les discussions porteront également sur le rôle des banques multilatérales de développement, la collaboration entre la BAD et la BM pour trouver des solutions au problème de financement du développement des pays africains.

Les discussions d'Abidjan s'ouvrent dans un contexte marqué ces dernières années, selon la BAD, par une forte augmentation de la dette des pays africains.

Confronté à ce problème, le Togo a mis en œuvre une stratégie semble-t-il payante.

Et l'effort de réduction de la dette publique se poursuit. Le taux d'endettement à fin mars 2019 se situe à 67,3%, en dessous de la norme communautaire UEMOA qui est de 70%.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.