Togo: Le pays s'adapte à la menace sécuritaire

15 Mai 2019

Le conseil des ministres a adopté mercredi un projet de loi sur la sécurité intérieure.

Le texte prévoit de donner au pouvoir exécutif les instruments nécessaires pour faire face à des menaces sécuritaires nouvelles et durables, tout en assurant un équilibre proportionné entre la préservation des libertés publiques et individuelles et la sauvegarde de la sécurité publique et de l'ordre constitutionnel.

Le communiqué officiel fait référence au terrorisme, aux nouvelles formes de la criminalité transnationale, à la cybercriminalité, aux atteintes à la sureté des personnes et des biens par des groupes radicaux ou à la criminalité financière.

Cette mission régalienne, qui est de la responsabilité du pouvoir exécutif, exige la mise en œuvre de nouveaux outils juridiques permettant une réponse rapide et adéquate à des menaces qui s'inscrivent dans la durée, indique le communiqué.

Par ailleurs un comité interministériel de prévention et de lutte contre l'extrémisme violent (CIPLEV) a été créé.

Dans un contexte d'attentats récurrents, le Togo doit anticiper et se doter des moyens nécessaires pour prévenir et lutter contre l'extrémisme violent.

Le comité aura pour mission principale d'œuvrer à éradiquer ou à réduire sensiblement la propagation de l'extrémisme violent en donnant aux communautés de base les outils et le soutien dont elles ont besoin pour lutter contre ce fléau et de renforcer la coopération et la collaboration entre l'administration, les forces de défense et de sécurité pour une prévention et une lutte efficace.

Cette structure sera composée de représentants des départements ministériels impliqués, des leaders d'opinion et de la société civile.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.