Burkina Faso: Prise en charge des personnes âgées - Le CES recommande la gratuité des soins

Le Conseil économique et social a clos, le lundi 13 mai 2019, à Ouagadougou, sa première session ordinaire. A l'issue d'un mois de travaux, les conseillers ont fait plusieurs recommandations en faveur des personnes du 3e âge.

Après un mois de communication, de sorties terrain, et de travaux en plénière et en commission, les membres du Conseil économique et social (CES) recommandent une meilleure promotion des personnes âgées.

Il s'agit de l'amélioration de la prise en charge sanitaire des personnes du 3e âge à travers notamment une gratuité des soins, la revalorisation des pensions de retraite au niveau de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO).

A celles-ci, s'ajoutent l'adoption des textes d'application de la loi portant protection et promotion des personnes âgées, l'institutionnalisation du forum national et la ratification du protocole à la charte africaine des droits de l'Homme et des peuples relatif aux droits des personnes âgées.

Ces recommandations ont été dévoilées à la presse, le lundi 13 mai 2019 à Ouagadougou, lors de la clôture de la première session ordinaire de l'année du CES, placée sous le thème : «Protection et promotion des personnes âgées au Burkina Faso : quelles stratégies pour une vieillesse plus sécurisée contributive ?»

. Sur l'état des lieux de la situation des personnes âgées, les conseillers ont relevé qu'elles sont confrontées à l'exclusion sociale. Elles sont, pour la plupart, occupées par des activités dans le secteur primaire.

«Elles mènent en majorité une vie précaire au regard de leur situation», peut-on lire dans le rapport de la session.

Selon la première vice-présidente du CES, Fatimata Legma, la mise en œuvre des recommandations permettra une amélioration significative des conditions de vie des aînés qui apportent leur contribution pour un développement durable du Burkina Faso.

«J'exhorte les acteurs de la vie nationale, les représentants des différentes structures à développer des initiatives pour leur mise en œuvre dans l'intérêt supérieur des personnes âgées de notre pays», a laissé entendre Mme Legma.

Elle a, par ailleurs, dénoncé la persistance des actes terroristes malgré les efforts déployés pour mettre fin au phénomène.

Tout en condamnant ces actes "barbares", la première vice-présidente du CES a invité les communautés à rester unies et à redoubler d'efforts dans la recherche de solutions pour renforcer leur mieux vivre ensemble.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.