Cameroun: Promotion du patrimoine culturel et mémoriel - Synergie entre ARTs et Tourisme

Le Mintoul, Bello Bouba Maïgari et le Minac, Bidoung Mkpatt ont signé une convention à cet effet le 14 mai dernier à Yaoundé.

Le 14 mai dernier, le ministre d'Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs (Mintoul), Bello Bouba Maïgari et le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Bidoung Mkpatt ont signé à Yaoundé, une convention de collaboration pour trois ans renouvelables. Celle-ci consiste en la mise sur pied d'une plateforme d'actions ayant pour objectifs globaux : le développement du tourisme culturel et mémoriel ainsi que la protection et la conservation du patrimoine naturel. En détail, cette plateforme collaborative ambitionne d'œuvrer pour la valorisation du patrimoine culturel et l'essor d'un tourisme durable. Lesquels faciliteront la création d'emplois et la production de richesses.

Car loin d'être une simple charge, « le patrimoine culturel est un atout majeur pour l'attractivité des territoires, l'équilibre économique, l'identité et la cohésion sociale », a reconnu Bidoung Mkpatt. Des éléments inscrits dans le Document de stratégie pour la croissance et l'Emploi (Dsce). Les deux administrations ont alors convenu de multiplier le nombre de sites culturels et naturels, de les rendre opérationnels et rentables en mettant en place des infrastructures de base pour leur promotion.

D'autant que, « l'industrie du tourisme représente 11% du produit intérieur brut (PIB) et 10% du marché mondial de l'emploi »,a indiqué Bello Bouba Maïgari. Bien plus, les prévisions de l'Organisation mondiale du Tourisme (OMT) annoncent que le nombre de voyages touristiques dépassera le milliard et demi en 2020. Une vraie niche d'emplois qui conduit le Minac et le Mintoul à conjuguer leurs efforts, à affiner leurs stratégies et à unir leurs actions pour faire de l'industrie touristique et culturelle camerounaise un pôle de développement.

Les deux partenaires sont résolus, entre autres à contribuer au développement des stratégies pour la promotion des produits culturels, tout en mutualisant les mécanismes et expertises de recherche de financements. Car « les difficultés parfois rencontrées sont liées à une incompréhension et à une incompatibilité entre le souci de conservation pour le Minac et la volonté pour le Mintoul d'attirer un maximum de visiteurs », a fait remarquer Bello Bouba Maïgari.

Ils s'engagent également à faciliter l'accès aux sites culturels et naturels. Mais la visibilité de tout ce travail né cessite le développement et la mise en valeur d'outils de communication performants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.