Cameroun: Crise anglophone - Que peux le premier ministre Dion Ngute dans le nord-ouest et le sud-ouest ?

Le premier ministre est en mission de bons offices. Il a reçu un accueil enthousiaste par les populations. Le dialogue tant attendu aura-t-il enfin lieu ? Les avis sont partagés.

Le « message de paix passe » A Tiko, Mutengene, Molyko ou Buea, l'émissaire du chef de l'Etat a été accueilli avec enthousiasme. Cameroon tribune, le journal à capitaux publics est plutôt optimiste « le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, a rencontré hier des populations disposées à tout faire pour le retour à la stabilité » la démarche de Joseph Dion Ngute semble être très différente de celle de son prédécesseur Philémon Yang.

De fait, l'actuel Premier ministre donne l'impression d'être un authentique fils du pays qui connait le fond du problème et tient un discours rassurant. Il parle aux gens en pidgin très prisé par ses interlocuteurs. La « colombe Dion Ngute» est arrivée mentionne le journal Repères. L'enthousiasme suscité par les visites de l'actuel Premier ministre annonce les espoirs d'une paix retrouvée dans ces Régions au cœur d'une crise qui suscite des vagues depuis plus de deux ans.

Du coup, la «paix se dessine ». Les descentes sur le terrain du PM qui sont très courues et confirment que les populations souhaitent que la situation redevienne normale dans les deux régions. Le journal Mutations fait état « des scénarios du grand pardon». Du bas au sommet de l'Etat montent des appels à passer l'éponge en vue de l'apaisement et la réconciliation nationale.

Crise humanitaire au Cameroun qui a fait le lit du « fonds de commerce de l'interventionnisme » Pour Le Messager, alors que la situation sécuritaire dans les régions anglophones ouvre un boulevard sur lequel les puissances étrangères roulent à grande vitesse, le régime impuissant, fait feu de tout bois, pour protéger son intégrité territoriale. Non, réplique le journal Repères. Plutôt, « Le Conseil de sécurité de l'Onu salue les actions de Paul Biya ». Un revers pour ceux qui s'attendaient à une intervention militaire de la communauté internationale au Cameroun.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.