Congo-Kinshasa: Frappé à coups de barre de fer, un étudiant entre la vie et la mort

Un adolescent lutte entre la vie et la mort après avoir été blessé grièvement à coups de barre de fer par son voisin. Et pour cause, il l'accusait de courtiser sa copine. Il s'agit de la partie civile Mabiala Yves contre Lukusa Jean, tous deux étudiants à la faculté de droit à l'UNIKIN.

Le tribunal de grande instance de Gombe est saisi du dossier pour les départager.

Après avoir été frappé par Lukusa Jean, la victime avait été transportée dans un hôpital de la place, à Kintambo, pour des soins appropriés. Cette bagarre était survenue, au mois de février 2019, aux alentours de 20h. Selon ses parents, leur fils se trouve toujours à l'hôpital, il continue de saigner terriblement.

Les praticiens du droit ont rappelé que c'est à la suite d'un appel signalant cette bagarre entre à la police que la justice est intervenue. Le cité était placé en garde à vue mais rapidement relâché. La victime a été tabassée avec de bâtons et de barre de fer.

Selon les griefs enregistrés par le tribunal auprès de la victime sur le lit de l'hôpital, ce dernier a indiqué que « Le jour des faits, j'ai été intercepté par un groupe de jeunes garçons alors que je devais rentrer chez moi. C'était à Kintambo Magasins. Sur ce, le cité Lukusa Jean m'a notifié de laisser sa copine sinon il va allait faire mal». Et s'en étaient suivis des propos aigres et injurieux entre les deux avant que la bagarre ne se déclenche.

« Au moment où j'ai commencé à lui fournir des explications, il m'a assené un coup de poing à l'arcade, occasionnant des blessures. Sur ces entrefaites, il a porté plainte contre la partie adverse pour coups et blessures volontaires afin que justice soit faite.

Au cours de cette audience, le tribunal a demandé de faire entrer la fille que toute l'assistance attendait avec impatience. Malheureusement, elle a brillé par son absence.

En réplique, les avocats de Lukusa Jean ont fait savoir que leur client n'a commis aucune infraction. Il était en légitime défense. Son acte de défense était proportionné à une attaque qu'il avait subie. Il était la cible d'une attaque grave et injustifiée de la partie civile ainsi que de ses amis étudiants. Ils se sont croisés subitement, la partie civile a commencé a le menacé, il a été terriblement agressé. Il n'avait pas eu d'autres choix que de chercher une pierre pour se défendre. Il y a eu atteinte grave contre sa personne « j'ai blessé ce jeune homme parce qu'il s'en prenait à moi. Donc, j'ai riposté à cette agression. J'étais tout seul et non accompagné des jeunes comme soutient le plaignant Yves Mabiala.

Le tribunal a pris en délibéré cette cause et promis de rendre son jugement dans le délai légal.Murka

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.