Congo-Kinshasa: Avec l'appui du FOPHAC - Le GRADHAC évalue l'application de la convention des Nations Unies relative aux droits des PVH

Les défis sur le respect des droits des personnes vivant avec handicap en République démocratique du Congo sont énormes et inquiétants, c'est certains. Ceci, malgré le fait que les instruments juridiques nationaux et internationaux régissent certains droits qu'il faille respecter en faveur de ces personnes.

Pour ce faire, une table ronde a été organisée hier, mercredi 15 mai 2019, dans la salle Me Kinkela située aux installations de la LICOPADEL, par le Groupe d'action pour la défense et protection des droits des personnes handicapées au Congo (GRADHAC/Asbl) en vue de cogiter sur les stratégies à mettre en œuvre pour l'application effective de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées en RDC.

Il s'agissait d'une activité de réflexion autour des moyens innovants permettant notamment, de faire progresser l'égalité avec les autres et inciter le gouvernement à la mise en œuvre effective de cette convention afin que les droits des personnes handicapées soient respectés dans tous les domaines de la vie. Pour Me Patrick Pindu, Coordonateur du GRADHAC, le bilan de la mise en œuvre de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées est largement négatif en République démocratique du Congo. Ci-dessous, l'intégralité du mot de circonstance du Coordonnateur du Gradhac.

MOT DE CIRCONSTANCE A L'OCCASION DE LA TABLE-RONDE SUR LE BILAN DE L'APPLICATION ET LA MISE EN ŒUVRE DE LA CDPH EN RDC : CONTRAINTES, DEFIS ET PERSPECTIVE, DU 7 JUILLET 2013 A CE JOUR

Kinshasa, le 15 mai 2019, salle de conférence Me Kinkela/Lemba Salongo

Mesdames et Messieurs,

Chers frères et sœurs vivant avec handicap ;

Distingués invités à vos titres et qualités respectifs ;

Dans la réalité vécue au quotidien dans notre pays la République démocratique du Congo, les personnes vivant avec handicap sont objet de discrimination, privées de tous les droits de l'homme et des libertés fondamentales. Ceci suite aux stéréotypes développés sur leur personne et autres nombreuses barrières sociales auxquelles elles sont confrontées. Par conséquent, elles ont la difficulté de participer pleinement aux activités de la vie en société, précisément à la vie publique et politique. D'où les actions efficaces doivent être réalisées à tous les niveaux, les gouvernements doivent inclure dans leurs programmes et leurs stratégies pertinentes du développement durable et harmonieux la question sur le handicap afin de remédier à cette situation désastreuse qui entrave l'épanouissement des personnes en situation de handicap et un développement harmonieux en RDC.

C'est ainsi qu'il a été promulgué le 07 juillet 2013 la loi autorisant l'adhésion et la ratification par la RDC de la convention relative aux droits des personnes handicapées. Qu'en est-il donc de son application par la RDC près de 4 ans après sa ratification le 30 septembre 2015 ? Les conditions dans lesquelles vivent les personnes en situation de handicap prouvent à suffisance que cet instrument juridique international n'est pas effectivement appliqué par l'Etat congolais. Cette situation ne laisse pas indifférente la communauté des personnes handicapées, poussant ainsi leurs organisations à initier des activités pour booster les décideurs à veiller sur l'application de ce traité garantissant les droits des personnes handicapées au niveau international.

C'est dans cette dynamique que le Groupe d'Action pour la Défense et la Protection des Droits des Personnes Handicapées du Congo «GRADHAC» en sigle, a organisé cette table-ronde sur « le bilan de l'application et la mise en œuvre de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées en RDC : contrainte, défis et perspectives, du 07 juillet 2013 à ce jour ».

Une activité des réflexions autour des moyens innovants permettant de faire progresser l'égalité avec les autres et inciter le gouvernement à la mise en œuvre effective de cette convention afin que les droits des personnes handicapées soient respectés dans tous les domaines de la vie.

Mesdames et Messieurs, chers frères et sœurs vivant handicap ;

Distingués invités à vos titres et qualités respectifs ;

A cette occasion, je demande à tout un chacun de donner le meilleur de soi-même, pour soumettre des résolutions et recommandations constructives en notre faveur, et faire ainsi de cette table-ronde un succès.

Merci de votre attention !

Coordonnateur du GRADHAC

Me PINDU-di-LUSANGA Patrick

Avocat près la Cour d'Appel et Défenseur International des Droits des Personnes vivant avec Handicap

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.