Congo-Kinshasa: GABIX s'emploie pour une connexion internet forte et à moindre coût !

Au cours d'une activité à l'Hôtel Venus de Kinshasa, Gabon Internet Exchange, en sigle GABIX, échangeant avec quelques opérateurs congolais a dit l'importance de développer les points d'échanges des pays africains pour une connexion internet forte et à moindre coût.

De prime à bord, les délégués de cette organisation ont insisté sur l'importance d'engager des partenariats afin de trouver un commun accord entre les points d'échanges dans le but d'interconnecter les pays africains entre eux, ainsi faciliter le trafic internet entre leurs différents réseaux grâce à des accords mutuels. Techniquement parlant, un point d'échange est une infrastructure physique, mieux un ensemble d'équipements réseau permettant à différents fournisseurs des services Internet de s'y connecter.

Après des échanges, Willy Konga, Directeur Technique de GABIX revient sur l'opportunité même de travailler pour le développement des points d'échanges des pays africains, plus particulièrement de la RDC et du Gabon. «Il est vrai que nous avons des réalités qui sont différentes, mais le plus important est de garder à l'esprit que deux comités puissent se retrouver au travers d'une interconnexion sous forme d'une plateforme. Nous devons d'abord élever notre niveau de maturité, ensuite mettre en place une connexion ou mieux encore s'interconnecter. Voilà pourquoi, il faut faire confiance à nos transporteurs interrégionaux. Au Gabon, nous sommes prêts, nous avons un transporteur qui est capable de transporter GABIX jusqu'à la frontière du Congo. Bien évidemment, il est question pour la RDC, de trouver un transporteur qui peut transporter KINIX jusqu'au frontière du Gabon», a déclaré Willy Konga.

Une fois fait, poursuit-il, il n'y aura plus des barrières pour que nos points d'échanges puissent s'interconnecter. «Parce qu'il faut savoir que si nous arrivons à s'interconnecter, nous aurons l'internet plus fort», a-t-il insisté.

Pour sa part, le Président du Conseil d'Administration de Gabon Internet Exchange, Jean Kouma, ces échanges permettront aux pays africains de décider sur le choix de leur connexion internet, mais aussi mettre en place une connexion internet efficace et à moindre coût.

«L'intérêt, c'est de créer des relations entre les points d'échanges. Créer des synergies pour conserver le trafic internet au niveau de l'Afrique central. Pour ce faire, il faut dialoguer, créer des synergies, c'est ce que nous sommes venus faire ; nous étions au Burundi, au Cameroun et aujourd'hui à Kinshasa pour mettre en place des stratégies pouvant nous permettre d'avoir une connexion forte », a-t-il souligné.

A en croire ses propos, l'impact réel de la démarche c'est la baisse du coût en ce qui concerne l'accès à internet.

«Nous avons remarqué qu'en Afrique, nous payons l'internet plus cher et ce n'est pas normal. Voilà pourquoi, GABIX essaye de trouver des solutions à cette situation, en échangeant avec d'autres pays d'Afrique. L'objectif, c'est d'abord le développement de nos points d'échanges, ensuite que ces points d'échanges s'interconnectent entre eux. Nous voulons créer des carrefours au niveau africain pour que nos trafics restent en Afrique, ils n'iront en Europe que pour parler avec les européens sans transiter par les autres», rappelle-t-il.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.