16 Mai 2019

Congo-Brazzaville: Arts martiaux - Les jeunes de Kinkala s'intéressent au close-combat

Lors de la mise en place de ligue départementale du Pool, les jeunes se sont massivement mobilisés pour adhérer à la vision de la vulgarisation de la discipline dans la localité.

Le close-combat se pratique désormais dans le département du Pool. Le cercle sportif Kingston de Kinkala, dont la procédure d'officialisation a été lancée, demeure le sanctuaire de la pratique de cet art martial dans la localité. Les pratiquants ont posé l'épineux problème de l'acquisition des équipements sportifs pour apprendre dans les meilleures conditions. Une doléance qui a été prise en compte par les responsables de l'Association nationale de close-combat, promettant d'apporter des réponses appropriées.

C'est, d'ailleurs, l'un des dossiers que devrait suivre le bureau de la ligue départementale mise en place à l'occasion. Celle-ci est dirigée par Marc Mahoungou qui aura pour tâches, entre autres, de poursuivre la vulgarisation de la discipline dans d'autres localités du département du Pool. Un bureau de plus de quinze membres va l'accompagner dans l'accomplissement de cette mission avec bien sûr l'appui de la tutelle.

En juillet prochain, les 30 ans de pratique du close-combat seront célébrés à Brazzaville. Les pratiquants de la discipline dans le département du Pool sont conviés à cette grande fête nationale de ce sport de combat. En rappel, en dehors du Pool, la discipline est aussi pratiquée dans la Bouenza. L'œuvre de la vulgarisation va se poursuivre dans d'autres départements du pays.

Congo-Brazzaville

Peut-on parler d'une deuxième dévaluation du franc CFA ?

Certaines personnes colportent des informations sur l'abaissement une fois de plus du franc CFA. Ces informations sont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.