Cameroun: Aliments Halal - Il faut harmoniser la certification

« L'histoire pourrait retenir que c'est au Cameroun qu'un groupe d'experts venus de plusieurs pays d'Afrique a jeté les bases d'une harmonisation de la certification des produits Halal». Ce vœu formulé lundi dernier par Sally Maïriga, secrétaire général de la Commission nationale de l'Unesco, traduit à la fois l'originalité et l'importance de la réunion d'experts sur les aliments Halal qui se tient cette semaine à Yaoundé.

Les centres d'intérêts de cette rencontre portent sur la certification, les normes et le marketing de ces produits. Doit-on le souligner, le concept Halal est lié aux aliments et produits licites respectant les règles de consommation selon les lois de l'islam. Sur l'ensemble du marché mondial, il est noté une absence notoire d'une institution faîtière, unanimement reconnue et s'imposant dans le processus d'harmonisation des produits Halal du point de vue de l'hygiène alimentaire, de l'étiquetage, des prix, du transport, etc.

Par contre, il existe une flopée de labels confrontée à une crise de confiance soutenue par des campagnes de dénigrement des uns contre les autres qui aboutit à une cacophonie où les consommateurs ne savent plus à quel saint se vouer. Et c'est parce que l'aliment Halal est devenu objet de polémique avec ces multiples labels que l'Organisation islamique pour l'Education, la science et la santé (Isesco) en collaboration avec la Commission nationale de l'Unesco du Cameroun a initié la présente réflexion.

L'enjeu est l'émergence de ces produits sur un marché mondial d'environ 1,6 milliard de musulmans. « En Afrique, le marché des produits Halal est un secteur pesant une manne financière estimée à 150 milliards de dollars », renseigne un document de travail.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.