16 Mai 2019

Cote d'Ivoire: Béoumi - Le préfet décrète un couvre-feu pour ramener définitivement le calme

Photo: Fraternité Matin
Une vive tension a régné toute la journée du mercredi dans la ville

Au lendemain du conflit intercommunautaire entre les Baoulé et les Malinké, Béoumi est restée une ville morte. Aucune activité n'était perceptible. On pouvait même entendre les mouches voler. Les deux camps continuaient de se regarder en chiens de faïence.

Armé, pour la plupart, d'armes blanches et quelquefois même d'armes à feu, notamment des fusils calibre 12, chacun tient à marquer son territoire pour se protéger de son « ennemi ».

C'est dans cette atmosphère presque de « guerre » que Méledj Mel, préfet du département de Béoumi, a convoqué, aux environs de 11h, à sa résidence, une réunion d'information et d'échanges avec tous les chefs de communauté. Nanan Agoh Yao Barthélémy, chef de canton Kodê, a tenu également à honorer de sa présence distinguée cette réunion.

D'entrée de jeu, le préfet de Béoumi, pour éviter une autre tension dans la salle, a tenu à faire comprendre aux uns et aux autres que cette réunion n'a pas été convoquée pour faire le procès d'une communauté contre une autre.

Faisant le bilan de ces affrontements, il a déploré la mort de trois personnes et une quarantaine de blessés. Il a aussi noté des dégâts matériels très importants.

Compte tenu de la tension qui est toujours perceptible, Meledj Mel a pris ses responsabilités en décrétant un couvre-feu de 18h à 6h du matin. Il a aussi annoncé, en appui à la gendarmerie et à la police, l'arrivée imminente de militaires en provenance de Bouaké, Yamoussoukro et certainement d'Abidjan.

Concernant la réunion proprement dite, il a insisté sur le fait qu'il s'agit de ramener le calme dans les plus brefs délais, d'apaiser les cœurs et surtout entreprendre des démarches auprès de toutes les communautés afin de les rassurer que le plus dur est passé et que l'heure est à la réconciliation et au vivre ensemble.

C'est ainsi qu'il a demandé aux chefs présents de constituer des délégations mixtes qui, à l'issue de la réunion, iront rencontrer les différentes communautés en vue de ramener la paix définitive dans la capitale Kodê.

Une initiative préfectorale saluée par tous les chefs de communauté présents. Ils se sont engagés à mener à bien ces différentes missions sur le terrain.

Bien avant, ils ont condamné, avec la dernière énergie, ces tristes évènements qui ont endeuillé leur localité réputée pour son hospitalité et sa cohabitation pacifique avec toutes les communautés.

Juste au moment où nous mettions sous presse, Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, par ailleurs député de Béoumi, est arrivé, au nom du gouvernement, pour une série de rencontres avec toutes les communautés en vue, bien entendu, de ramener le calme.

En savoir plus

Couvre-feu à Béoumi après des affrontements inter-ethnique

Les affrontements entre communautés intervenus le mercredi 15 mai à Béoumi ont pris de l'ampleur le… Plus »

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.