17 Mai 2019

Gabon: Trafic de bois précieux - Purge dans l'administration

L'affaire de la disparition de 353 containers remplis de kevazingo, un bois rare et très précieux interdit d'exploitation, continue à secouer le pays. Après les dénonciations, les sanctions provisoires commencent à tomber.

Dans un communiqué, le gouvernement a annoncé jeudi soir la suspension de plusieurs cadres des douanes et des eaux et forêts dont les responsabilités dans la disparition de ces containers, pourtant placés sous scellés de la justice, semblent avérées.

Treize cadres de la haute administration ont été suspendus de leurs fonctions.

Le ministre des Eaux et Forêts perd son directeur de cabinet, son secrétaire général, le directeur général de la forêt, celui des industries forestières et quasiment tous les chefs qui opéraient dans la zone du port d'Owendo où étaient stockés les 353 containers portés disparus.

Le ministre de l'Economie perd également plusieurs collaborateurs immédiats dont le directeur général des Douanes et plusieurs cadres au port d'Owendo.

Le communiqué lu par Nanette Longa Makinda, ministre de l'Emploi, de la Jeunesse, de la Formation professionnelle, de l'Insertion et de la Réinsertion et porte-parole du gouvernement, invite les ministres impliqués à démissionner.

« Dans son discours devant la représentation nationale, le Premier ministre a déclaré que son gouvernement sera patriote et exemplaire. Eu égard à cette situation, les membres du gouvernement qui seraient impliqués dans cette affaire sont invités à en tirer les conséquences qui s'imposent. »

L'enquête se poursuit et sur les réseaux sociaux, les Gabonais réclament une véritable purge qui emportera des subalternes mais aussi des hommes puissants de la République.

Gabon

KOULA MOUTOU - Jean Massima et Hugues Mbandinga Madiya célèbrent les mères

C'est parce que les mères sont précieuses que le député du deuxième arrondissement de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.