Cameroun: Barreau du pays - Les avocats préparent leur rentrée solennelle

Pour préparer leur rentrée solennelle qui se tiendra du 5 au 7 juin 2019 à Yaoundé, les avocats inscrits au Barreau du Cameroun ont à travers un déjeuner de presse le 17 mai 2019 indiqué les objectifs de cet événement.

Un déjeuner de presse organisé le 16 mai 2019 a dressé les objectifs de cet événement qui aura lieu en juin.

L'ordre des avocats au Barreau du Cameroun s'est réuni autour du bâtonnier Me Patié Charles le 16 mai 2019 à Yaoundé autour d'un déjeuner de presse. Avec les hommes et femmes de médias, le barreau s'est entretenu sur sa prochaine rentrée solennelle qui se tiendra du 5 au 7 juin prochain avec pour thème : « Les nouveaux marchés du droit ».

Ce sera dans le cadre d'un colloque parce que les sociétés contemporaines vivent une mutation sociale et économique à laquelle la profession d'avocat doit s'adapter. L'objectif est d'envisager le droit comme instrument de régulation du marché, créateur de valeur et vecteur de richesses.

Au cours des échanges, le président de l'Assemblée générale, Michel Atangana Ayissi a rappelé aux journalistes que le terme marché ici n'est pas synonyme de mercantile. Ce terme fait référence à l'extension de l'activité professionnelle de l'avocat.

Il s'agit pour l'avocat d'exploiter toutes les pistes que lui offre le droit parce qu'il est un mode de régulation de la société et d'encadrement des flux économiques.

« L'activité économique doit être encadré juridique et automatiquement associé. L'avocat en tant que conseil doit s'impliquer dans les nouveaux marchés qui se réfèrent aux droits nouveaux. Avec le numérique, la science progresse rapidement et se décline en termes d'avancement de la science. Et le droit est une science. Donc, l'avocat utilisateur du droit doit s'arrimer aux nouveaux droits pour éviter l'inflation juridique », a ajouté Me Michel Atangana Ayissi.

Puisque le marché met en scène l'offre et la demande, l'on constate de plus en plus que cette demande de prestation juridique est de plus en plus forte. Face à elle, il y'a l'offre des prestations dont les premiers offreurs sont les avocats. « L'idée est de faire découvrir aux avocats de nouveaux espaces et domaines d'interventions qui s'offrent à eux », a conclu le bâtonnier.

Pour que cette rentrée solennelle connaisse un succès, de nombreuses commissions ont été formées et travaillent déjà d'arrache-pied pour que le Cameroun soit la terre du droit.

Des avocats du monde entier y sont attendus. Pour une fleur à la presse qui est considérée comme un pouvoir, parmi les sous-thèmes du colloque, un parlera du droit de la presse et la communication sera faite par un ancien bâtonnier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.