Cote d'Ivoire: Journées portes ouvertes du Cnoa - Les architectes expliquent leur métier au public

La première édition de l'évènement organisé par l'Ordre des architectes de Côte d'Ivoire s'est ouverte, hier, au siège de l'organisation à Cocody.

A l'initiative de l'Ordre des architectes de Côte d'Ivoire, deux jours, à compter d'hier, seront consacrés à la vulgarisation de ce métier. Expliquant les enjeux de cette journée portes ouvertes qui s'est déroulée au siège de l'Ordre, à Cocody, Abdoulaye Dieng, président du Conseil national de l'ordre des architectes (Cnoa) de Côte d'Ivoire, a indiqué qu'il s'agit de se tourner vers le grand public par la sensibilisation et des rencontres.

« Pendant ces deux jours, les projecteurs seront braqués sur le métier d'architecte pour toucher davantage de public, rapprocher les architectes de la population, favoriser le contact avec la clientèle, tisser plus de lien entre la profession et celle-ci, en un mot communiquer beaucoup plus et mieux en montrant la qualité de nos offres riches et variées », a déclaré Abdoulaye Dieng.

Les architectes de Côte d'Ivoire qui ont du mal à se tailler une part suffisante du marché de la construction, espèrent aussi mettre à profit ces deux jours pour valoriser leur savoir-faire. « L'architecte étant au début et à la fin du processus de l'acte de bâtir, il nous a paru pertinent de faire appréhender par la population les différents maillons qui constituent la chaîne de la construction d'un édifice », a mentionné le président du Cnoa.

Dans cette optique, les autres corps de métier de la chaîne de construction, notamment les notaires, les urbanistes, les ingénieurs conseils, les géomètres, les experts immobiliers, les laboratoires géotechniques prennent part à ces journées portes ouvertes.

A l'ouverture de ces journées, le ministre de la Construction, du Logement et de l'Urbanisme, Bruno Koné, a rappelé les défis du secteur de la construction et de l'urbanisme. Il a aussi mentionné les attentes du gouvernement qui s'est fortement engagé dans l'amélioration du cadre de vie des Ivoiriens.

Pour le ministre de la Construction, ces journées offrent une occasion de réflexions et de mutualisation des savoirs autour des thématiques qui ont trait à la production architecturale en Côte d'Ivoire. Une profession qui connaît aujourd'hui un tournant historique, eu égard à la nouvelle loi qui règlemente l'exercice de ce métier.

Bruno Koné a indiqué que le gouvernement était disposé à «accompagner les architectes de Côte d'Ivoire et à rechercher avec eux les solutions aux difficultés qu'ils rencontrent dans l'exercice de leur métier ».

Il en veut pour preuve l'adoption de la loi sur la profession d'architecte, en Conseil des ministres et à l'Assemblée nationale, ainsi que d'autres séries de lois qui, une fois mises en application, vont harmoniser le secteur de la Construction et de l'Urbanisme et permettre aux architectes de pouvoir s'exprimer avec une plus grande liberté dans un cadre plus formel.

Le gouvernement entend par cette batterie de mesures « démocratiser » l'accès au service de l'architecte. Le ministre a exhorté les acteurs du secteur à faire la promotion de l'article 12 de cette loi qui fixe notamment le coût des prestations des architectes à 3% du coût total de la bâtisse à réaliser. Une mesure qui va donner un aspect social aux métiers de l'architecture.

Pour la journée d'hier, après la cérémonie d'ouverture, des débats ont eu lieu autour des thèmes : « Un architecte pour quoi faire ?» « Rôle des différents intervenants dans la chaîne de la construction ». La journée d'aujourd'hui est ouverte au grand public qui est invité à des échanges avec les architectes, urbanistes, notaires, ingénieurs conseils, experts immobiliers.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.