16 Mai 2019

Sénégal: Encombrement en insalubrité - Les points rouges de la région de Thiès passés à la loupe

Thiès — Des acteurs divers ont diagnostiqué jeudi les problèmes d'encombrement et d'insalubrité auxquels la région de Thiès se trouve confrontée, lors d'une conférence territoriale présidée par le ministre de l'Urbanisme, du Logement et de l'Hygiène publique, Abdou Karim Fofana.

Les responsables des services techniques de l'urbanisme, de l'environnement, du cadastre, les élus locaux, les préfets, la police, les eaux et forêts, les Associations sportives et culturelles (ASC), entre autres acteurs sont revenus, à cette occasion, sur différents aspects de la problématique de l'encombrement des rues et de l'insalubrité.

Ils étaient venus à la rencontre du ministre en charge de l'Urbanisme Abdou Karim Fofana, dans le cadre de ses conférences territoriales, lesquelles visent à informer les autorités locales de la stratégie envisagée pour lutter contre l'encombrement de l'espace public et l'insalubrité.

Chacun des trois préfets de Mbour, Tivaouane et Thiès a présenté les points rouges de sa circonscription qui méritent de faire l'objet d'une action urgente pour l'organisation de l'espace public.

A Thiès, c'est le marché central, l'avenue Amadou Gnagna Sow, l'avenue De Gaulle, avec ses cantines débordantes, le rond-point Diakhao occupé par les marchands ambulants, le rond-point Nguinth, entre autres.

A Tivaouane, les deux marchés ont atteint leur limite, la commune se trouvant confrontée à un problème d'espace pour aménager des sites dans les anciens villages devenus des quartiers rattachés à la cité religieuse.

Créée en 1904, Tivaouane est dépassée par sa population. Aux 36 quartiers traditionnels sont venus s'ajouter 36 autres qui étaient des villages, a noté son préfet Makane Mbengue.

Pour ce qui est de Mbour, le croisement Saly a été évoqué comme l'un des nombreux goulots d'étranglement du département, sans compter le manque de réseau d'assainissement de la ville de Saly, une des plus importantes destinations touristiques du pays.

La région de Thiès compte trois grandes décharges, dont aucune n'est aux normes, ont noté des agents de l'Unité de coordination et de gestion des déchets (UCG).

Selon Ibrahima Mbaye, coordonnateur régional de l'UCG, la commune de Thiès est à un taux de collecte d'ordures de 24% dans le cadre du Programme prioritaire de propreté exécuté depuis 2014, contre 43 et 20% pour Tivaouane respectivement.

Tout le reste des ordures est enlevé par les charretiers. Certains se plaignent de ce que ces derniers déversent à tout bout de champ, contribuant ainsi à l'insalubrité.

Le ministre Abdou Karim Fofana a donné des instructions pour que soient mis sur pied des comités départementaux, lesquels élaboreront leur plan d'action, assorti d'une expression de besoins en moyens matériels et humains et d'un échéancier.

Les autorités devront aussi définir une cartographie des places à désencombrer, les services techniques devant être chargés d'étudier le redimensionnement des marchés.

"Nous demandons aux maires d'identifier de nouveaux sites de recasement, des zones artisanales et des fourrières" pour accueillir les personnes qui seront déplacées, a-t-il dit.

Il s'est dit prêt à dupliquer dans les régions, le même type de dispositif qu'à Dakar où une brigade de 150 éléments veille la réussite de l'opération de désencombrement.

"Nous sommes en train de nous concerter, mais il sera nécessaire d'agir et nous agirons sans état d'âme", a-t-il assuré.

Sénégal

Quelle personnalité pour animer le dialogue politique?

Au Sénégal, l'opposition doit proposer un chef d'orchestre pour le dialogue politique voulu par le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.