16 Mai 2019

Sénégal: Pêche - Une responsable d'Ecotrust Canada déplore les effets néfastes des subventions

Dakar — La chargée de programme pêches à l'ONG Ecotrust Canada, Dyhia Belhabib, a dénoncé, jeudi à Dakar, les subventions gouvernementales qui encouragent la surpêche en Afrique de l'Ouest et la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

"Les subventions néfastes incitent les pêcheurs à augmenter les captures au-delà des limites durables sur le long terme.

Ces subventions qui compensent généralement les coûts liés à l'achat de carburant et d'équipements et à la construction des navires, servent à financer des pratiques de pêche destructives et coûteuses.

Elles nuisent aux bonnes pratiques de gestion et se traduisent par un trop grand nombre de captures", a-t-elle déploré.

Mme Belhabib s'exprimait au cours d'un point de presse clôturant un atelier régional portant sur "les négociations de l'OMC sur les subventions à la pêche et des enjeux qu'elles représentent pour la région ouest-africaine".

Elle rappelle que les membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) sont en pourparlers "pour mettre fin aux subventions néfastes du secteur de la pêche, qui facilitent et favorisent la pêche non durable".

"Ils travaillent également pour satisfaire l'engagement pris en 2017 de parvenir à un accord d'ici fin 2019", sur cette question, a fait savoir la chargée de programme des pêches à l'ONG Ecotrust Canada.

La pêche illégale fait perdre au monde, chaque année, près de 2 milliards de dollars. Le Sénégal, pour sa part, perd 300 millions de dollars chaque année.

Dans le monde, 90 % des stocks de poisson sont surexploités.

"Les négociations à l'OMC vont nous permettre de réduire l'effort de pêche, pour promouvoir une pêche plus efficace et durable pour contrecarrer la pêche INN", a estimé la consultante.

En Afrique occidentale, la pêche est une priorité économique pour la culture et l'histoire, car 85% des protéines animales proviennent du poisson et près de 7 millions de personnes travaillent dans ce secteur, a-t-elle fait remarquer.

"Nous avons l'opportunité de changer les choses, repenser tout cela au sein de l'OMC. Il est question d'éliminer ces subventions, surtout celles liées au carburant", a dit Dyhia Belhabib.

Sénégal

Journée mondiale de la fistule obstétricale - Plus de 200 cas déclarés

Plus de 200 cas de fistules obstétricales sont signalés par an au Sénégal et 890 femmes ont… Plus »

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.