16 Mai 2019

Angola: Le gouvernement angolais dénonce le chantage d'une entreprise américaine

Luanda — Les autorités angolaises ont qualifié jeudi, à Luanda, de "chantage politique pour extorsion d'argent" toutes les actions entreprises par la société américaine Africa Growth Corporation (AFGC), visant à nuire les efforts de l'exécutif pour retrouver sa réputation internationale.

Lors d'une conférence de presse présidée par le ministre de la Justice et des Droits de l'Homme, Francisco Queiróz, et à laquelle a assisté la procureure générale adjointe de la République, Eduarda Rodrigues, les autorités angolaises ont déclaré que leur position était de ne pas céder à l'affaire.

Selon le ministre, ces pressions ont commencé en 2017 et visent à compromettre les efforts déployés par l'Angola pour attirer les investissements privés étrangers, "raison pour laquelle l'Angola ne peut rester indifférent face à cette pression qui assume des contours de chantage".

Ces actions de l'AFGC, a-t-il expliqué, interviennent après un processus de partenariat avec une entreprise de la famille Andrade, qui s'est mal déroulé et dont l'État ne fait pas partie.

Angola

Le pays sur l'itinéraire de quatre trains touristiques entre 2020 et 2021

Le premier train touristique à destination de l'Angola n'est même pas arrivé depuis son… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.