Kenya: La femme d'un opposant rwandais assassiné à Nairobi écrit au président

La femme de l'opposant rwandais assassiné Seth Sendashonga a écrit au président du Kenya. Cyriaque Nikuze Sendashonga demande à Uhuru Kenyatta de rouvrir le dossier du meurtre de son mari.

Il y a quelques semaines, le président rwandais Paul Kagame avait publiquement expliqué ne pas regretter cet assassinat et même assuré que si l'ancien ministre et cadre du FPR, Seth Sendashonga, avait été tué le 16 mai 1998 à Nairobi, c'était parce qu'il avait franchi une ligne rouge.

Pour la veuve de Sendashonga, les propos du chef de l'État rwandais sont un élément nouveau qui mérite enquête.

J'ai décidé, en fait, de mettre le Kenya devant ses responsabilités, parce que ce crime a été commis sur le territoire kényan.

On a toujours su plus ou moins et y compris le gouvernement kényan - je crois qu'ils ont toujours soupçonné ou carrément su - qu'il y avait la main de Kagame derrière le crime de Sendashonga.

Mais il n'avait pas la volonté politique ou alors les moyens de le faire. Surtout que, s'agissant d'un chef d'État, il jouit d'une immunité de fonction. Et ça fait pratiquement vingt ans que cette affaire dure.

Là, récemment, avec ces déclarations sur la place publique, je me suis dit qu'au moins ils peuvent bâtir sur ces éléments pour essayer de réactiver le dossier, ne serait-ce au moins qu'il se présente comme témoin. Parce qu'il en parle comme de quelqu'un qui connaît l'affaire. Donc, qu'il vienne dire ce qu'il connaît sur cette affaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.