Burkina Faso: Protection sociale - Les cadres du ministère de l'Economie se forment

Le secrétariat permanent du Conseil national pour la protection sociale (CNPS) organise, du 15 au 17 mai à Koudougou, un atelier de formation au profit des cadres du ministère de l'Economie, des Finances et du développement sur la protection sociale.

Le financement de la protection sociale est un défi qu'il faut relever dans notre pays au regard de son impact sur la croissance et le développement économique.

En effet, elle permet d'atteindre des objectifs majeurs en matière de développement que sont la promotion du capital humain et l'accès à des emplois productifs, l'équité en faveur des pauvres, la résilience pour les plus vulnérables aux chocs, etc.

C'est au regard de ses objectifs que le gouvernement a adopté en 2012 la Politique nationale de protection sociale (PNPS) et son plan d'actions opérationnel.

Donc, le secrétariat permanent a estimé que le renforcement des capacités des acteurs en charge de la programmation et du contrôle de l'exécution des dépenses publiques permettra une meilleure appréciation des projets de budget des structures ayant en charge la mise en œuvre de la PNPS.

C'est ainsi que le secrétariat permanent en collaboration avec l'UNICEF, a tenu à former les cadres du ministère de l'Economie, des Finances et du Développement.

En trois jours de formation, il s'agira pour les participants de maîtriser le concept de la protection sociale, de montrer que la protection sociale est un investissement qui permet la réduction de la pauvreté et une croissance inclusive, de connaître davantage la Politique nationale de protection sociale et ses outils de mise en œuvre, et d'appréhender les stratégies de financement de la protection sociale.

Pour ce faire, une série de huit communications suivies d'échanges a été assurée par le formateur principal de la session, Ibrahim Maïga Djibo.

Selon le secrétaire permanent du CNPS, Karime Ganamtoré, cette formation est la bienvenue parce qu'elle permettra aux cadres du ministère en charge des finances de mieux comprendre le fonctionnement de sa structure, et par conséquent, de mieux comprendre ses procédures de dépenses.

Une priorité du gouvernement

Le conseiller technique du gouverneur de la région du Centre-Ouest, Amine Nignan, représentant le secrétaire général du Premier ministère, a dit que l'engagement du gouvernement pour la protection des groupes vulnérables est réaffirmé dans le Plan national de développement économique et social (PNDES), qui consacre en son axe 2, le développement du capital humain.

A travers cet axe, il a affirmé sa conviction qu'aucun développement n'est possible sans des ressources humaines qualifiées et en bonne santé.

Cette vision allie une éducation de qualité à une santé et sécurité humaine, afin de faire du facteur démographique un atout pour une croissance inclusive et créatrice de richesse, tout en garantissant l'emploi décent et la protection sociale pour tous.

Se prononçant sur l'importance de l'atelier, le représentant du SG du Premier ministère a indiqué qu'il se tient dans un contexte où le SP-CNPS a déjà mis en place plusieurs outils d'opérationnalisation de la politique nationale de protection sociale.

Il s'agit de la méthodologie consensuelle de ciblage des personnes vulnérables au Burkina Faso, du profil type du ménage vulnérable et du programme national de réponse aux besoins desdites personnes.

Cette formation de renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la mise en œuvre des actions de protection sociale, a-t-il ajouté, devra outiller les responsables de la programmation et de l'exécution des dépenses budgétaires afin qu'ensemble, le défi du financement des activités de protection sociale puisse être relevé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.