16 Mai 2019

Congo-Brazzaville: Sportissimo - Rabat 2019, une occasion de plus aux athlètes africains pour se connaître davantage

Les premiers Jeux africains, de par le succès de leur organisation, ont amené les responsables à décider de mettre en place une coordination de l'ensemble des activités sportives sur le continent. L'impulsion suscitée à Brazzaville, en 1965, a donné naissance au défunt Conseil supérieur du sport en Afrique ( CSSA), le 14 décembre 1966, à Bamako, capitale du Mali, permettant un développement prodigieux des activités sportives sur le continent. Le Congolais Jean Claude Ganga en était le secrétaire général dès le début.

Ces premiers Jeux africains furent placés sous le patronage du président de la République, le feu Alphonse Massamba-Débat, sous le signe de la révolution et l'unité africaine. Le comité d'organisation fut piloté avec dextérité par Claude Ernest Ndala Graille, à l'époque secrétaire d'Etat à la Jeunesse et aux sports. En présence du secrétaire général de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), à ce jour l'Union africaine, Claude Ernest Ndala Graille déclarait: « Notre guide, Alphonse Massamba-Débat, nous enseigne que pour s'aimer, les hommes doivent se comprendre et pour se comprendre, ils doivent se connaître ». Cet enseignement devrait servir, poursuivait-il, au sport d'être le trait d'union entre la jeunesse du monde.

ar le sport sainement compris et loyalement pratiqué est appelé, grâce à la compréhension, à l'estime et à l'amitié qu'il fait naître dans ses manifestations soit dans les cérémonies exaltantes dont il est l'occasion, à apporter sa contribution à l'unité du continent. Et Ndala Graille de saluer la présence du secrétaire général de l'OUA, ajoutant que celle-ci contribuait à rendre plus fraternel et amical le premier rassemblement des sportifs du continent. Ces jeux avaient pour l'hymne « Afrique debout, l'heure a sonné pour l'unité », dont les paroles d'Antoine Bemba, mises en musique par Raphaël Kakou. Voilà comment ces jeux sont entrés dans l'histoire du sport mondial, cinquante-quatre ans durant. Brazzaville, la ville accoucheuse, fut honorée par la célébration de la fête du cinquantenaire, à travers l'organisation, du 4 au 19 septembre 2015, de la onzième édition.

La flamme de ces jeux sera rallumée à leur douzième édition au Maroc, en novembre 2019. Neuf villes ont déjà organisé une des éditions de ces jeux, à savoir Brazzaville-République du Congo (1965-2015), Bamako-Mali (1969), Lagos-Nigéria (1973), Alger-Algérie (1978), Nairobi-Kenya (1987), le Caire- Egypte (1991), Harare-Zimbabwe (1995), Johannesburg-République sud- africaine (1999), Abuja-Nigeria (2003), Alger-Algérie (2007), Maputo- Mozambique (2011) et Brazzaville-Congo (2015). Brazzaville et Alger ont abrité ces jeux à deux reprises, par contre le Nigeria les ont organisés dans deux villes différentes : Lagos et Abuja. Rabat sera la dixième ville du continent à accueillir la jeunesse africaine à cette fête quadriennale du sport.

Congo-Brazzaville

Les proches des victimes de l'affaire Chacona réclament toujours justice

Treize jeunes garçons ont été retrouvés morts dans la nuit du 23 au 24 juillet 2018 dans le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.