17 Mai 2019

Congo-Brazzaville: Semaine culturelle des peuples autochtones Aka - Une exposition marque l'événement

L'activité, la troisième du genre, se tient au Centre culturelle russe (CCR) de Brazzaville sur le thème « L'école de la forêt » et s'achève le 18 mai. Au menu, des expositions et visites guidées, des spectacles et une conférence de presse.

La première édition de la Semaine culturelle des peuples autochtones Aka avait eu lieu en 2010, à l'institut français du Congo (IFC).

Elle avait connu la participation du Pr Aron (référence mondiale en matière de musique), parrain de l'événement. La deuxième, quant à elle, s'était tenue en 2018 à l'IFC de Pointe-Noire.

Pour cette troisième édition, une exposition est organisée au CCR, constituée d'objets des Aka, à savoir le patrimoine matériel et des photographies qui illustrent leur vie quotidienne dans la forêt. Il y a eu également la projection de quelques vidéos, pour bien expliquer aux visiteurs comment cela se passe dans la forêt.

Expliquant le thème de cette édition qui n'est autre que « L'Ecole de la forêt », l'initiateur et concepteur de l'activité, Sorel Eta, a indiqué que la forêt, pour lui, est une école où l'on peut beaucoup apprendre.

La différence qui existe entre l'école de la forêt et l'école occidentale n'est que l'écriture et la lecture. « Pour étudier à l'école de la forêt, on n'a pas besoin de l'écriture et de la lecture, contrairement à l'école occidentale où l'on doit passer par l'écriture et la lecture.

A l'école de la forêt, ça se passe avec l'observation et l'imitation. Cela veut dire, on écoute, on imite, on observe et on imite. Du point de vue disciplines, les deux écoles ont les choses à enseigner », a-t-il soutenu.

Le chercheur a ajouté qu'à l'école occidentale, l'on apprend la physique, la chimie, la littérature, la philosophie.

A l'école de la forêt, l'on étudie la botanique, le monde animal, la zoologie, le monde des animaux dans leur milieu naturel, la médecine traditionnelle, la climatologie, la pharmacopée. En fait, la forêt est un carrefour de plusieurs arts, a-t-il fait savoir.

"La scolarisation des enfants autochtones, un tort"

Pour Sorel Eta, l'une des motivations justifiant le thème de cette édition, c'est le fait que depuis un certain temps, le dossier des peuples autochtones est d'actualité au Congo, notamment la scolarisation de leurs enfants qui finira par mettre à mal leur culture ancestrale.

« Ayant parcouru la forêt avec les Aka pendant vingt-trois ans, j'ai appris des choses, j'ai vu comment cette culture est en train de disparaître, et cela me fait très mal parce c'est un patrimoine, un héritage légué par leurs ancêtres. Nous avons tous intérêt à œuvrer pour sa promotion et pour sa sauvegarde.

Mais l'on constate que dans notre société, peu des gens connaissent les réalités de la forêt, les réalités que vivent les peuple autochtones », a expliqué Sorel Eta, défenseur acharné de la culture Aka et opposé à leur éducation à la manière occidentale.

« Il y a tellement des choses auxquelles nous n'avons pas encore accès. On risque de les perdre parce que nous les jugeons de loin et l'ethnocentrisme est en train de prendre le dessus. C'est difficile pour moi de l'accepter.

Raison pour laquelle nous vous avons invités. A travers cette exposition, nous allons effectuer un voyage au cœur la forêt, à la découverte de l'homme et de son milieu de vie », a précisé Sorel Eta, martelant sur la sauvegarde du patrimoine des peuples autocthtones qui, selon lui, est peu connu par d'autres peuples.

Le directeur du CCR, Sergey Belyaev, a renchéri que l'humanité a ses racines en Afrique et ce sont les peuples autochtones qui ont gardé sinon sauvegardé cette culture initiale qui a survécu et qui donne la possibilité aux chercheurs ainsi qu'aux experts d'explorer le développement de l'humanité.

« De mon point de vue, quand je regarde leurs concerts, leur mode de vie, c'est quelque chose qui s'appelle la vie intégrale ou l'art intégral... Nous sommes ravis d'assister à cette exposition consacrée à la vie des peuples autochtones.

Nous avons fait cette exposition qui attire l'attention du public congolais, des autorités, des expatriés », a-t-il souligné.

Congo-Brazzaville

Transferts - Chris Goteni à Grenoble

Chris Goteni sait déjà ce qu'il fera le 20 juin : le défenseur central effectuera la reprise avec… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.