17 Mai 2019

Algérie: Dialogue et entente pour la réussite d'une transition démocratique

Alger — Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Makri a appelé jeudi soir à Alger à ouvrir la voie du dialogue et de l'entente pour garantir la réussite d'une transition démocratique.

"Les Algériens ont aujourd'hui besoin de dialogue, d'entente et de rapprochement, donc il est nécessaire de donner cette occasion pour garantir la réussite de la transition démocratique", a indiqué M. Makri à des journalistes en marge d'un iftar collectif suivi d'une conférence-débat organisés par sa formation politique.

Il a souligné l'importance d'"éviter toute sorte de conflits ou de rancœurs" et de "respecter tous les avis et les opinions" qu'elles que soient leurs divergences.

Concernant la Présidentielle du 4 juillet prochain, le président du MSP a estimé que "cette élection est impossible politiquement et techniquement", ajoutant que son parti "propose un président de consensus pour diriger une période de transition jusqu'à l'élection d'un président de la République qui, à son tour, assurera le renforcement de la démocratie et l'établissement d'une constitution par des mécanismes démocratiques et qui impliquera toutes les catégories du peuple algérien".

A propos des marches populaires hebdomadaires, M. Makri a souligné l'importance du "maintien de leur caractère pacifique et de la protection de toutes les institutions". Il a, par ailleurs, appelé à faciliter la création de nouveaux partis politiques et autres associations.

Invité à donner son avis sur le lancement par la justice algérienne de plusieurs enquêtes pour des faits de corruption contre des personnalités et anciens hauts responsables, M. Makri indiqué que le MSP "souhaite que la justice suit son cours dans un cadre juste et égal à même de garantir la protection du pays et de son avenir".

Présents à la conférence-débat, l'ancien premier ministre, Ahmed Benbitour a mis l'accent sur la nécessité de l'ouverture d'"un grand débat national pour résoudre la crise actuelle", alors que, l'homme politique Mohand Arezki Ferad, a qualifié de son côté, l'Armée nationale populaire (ANP) de "colonne vertébrale de l'Etat", affirmant qu' "aucun Algérien n'est contre l'institution militaire car sa mission est la sauvegarde de l'indépendance et de la souveraineté nationale".

Algérie

Gaïd Salah, l'apparatchik qui joue au Zorro de la République

Et de 14 ! Les Algériens devraient à nouveau descendre dans la rue ce vendredi 24 mai pour exiger que le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.