16 Mai 2019

Sénégal: Récrudescence des accidents mortels sur les routes - Gora Khouma plaide le «respect strict» du code de la route

La recrudescence des accidents de la circulation avec à la clé 12 morts et une soixantaine de blessés dont des dizaines grièvement, en l'espace de deux jours (entre lundi 13 et mardi 14 mai) inquiète des transporteurs. Gora Khouma qui regrette ces pertes en vies humaines du fait de manquements émanant des usagers, en appelle au respect strict du code de la route.

«Le premier conseil que j'ai l'habitude de donner, c'est le respect strict des directives du Code de la route». C'est Gora Khouma, le président de l'Union des transporteurs routiers du Sénégal (URS), qui réagit ainsi par rapport à la recrudescence des accidents mortels déplorés ces dernières 48 heures sur différents axes routiers du Sénégal. «Le code ne doit pas être négligé, il doit être appliqué à la lettre de jour comme de nuit, en présence des Forces de l'ordre comme en leur absence. On doit respecter le Code de la route pour le bienêtre de tout le monde», insiste le syndicaliste, interrogé par Sud Fm.

En outre, Gora Khouma attire l'attention sur l'état des véhicules et le comportement de certaines populations. «Cependant, si le code n'est pas respecter, ça va poser des problèmes. Si les véhicules ne sont pas en bon état, on aura toujours ce genre de problème. Après on va chercher d'autres moyens pour éviter les accidents, les équipements, le comportement des populations lors de la traversée des routes, le bétail» en divagation.

Le président de l'URS dénonce également le fait que des gros porteurs empruntent les ponts de Keur Massar et Thiaroye dont les montées et les descentes sont très courtes pour eux. «J'ai l'habitude de dire que les camions ne doivent pas utiliser les ponts, même si ce n'est pas interdit. Surtout les ponts de Keur Massar et de Thiaroye. Je ne suis pas un techniciens en la matière, mais je trouve que la montée est courte, la descente aussi est courte. De ce fait, pour un gros porteur qui fait 20 à 50 tonnes, emprunter le pont, ça pose toujours des problèmes. C'est pour cette raison que je demande toujours aux camionneurs de passer par le bas pour éviter le danger. J'invite tout le monde à respecter cette consigne pour le bien de tous».

Aussi Gora Khouma invite-t-il les municipalités à libérer les trottoirs pour éviter les piétons et voitures se partagent les chaussées. «Les trottoirs doivent être aussi être dégagés. Les maires doivent tout faire pour que les trottoirs soient réservés aux piétons», ajoute M Khouma. De même, le syndicaliste appelle les populations à utiliser les passerelles et les chauffeurs à respecter les panneaux de signalisations afin de prévenir les accidents.

Pour rappel, les dernières 48 heures ont été très meurtrières sur des routes du Sénégal, avec 12 morts et 59 blessés dont certains gravement dans des accidents mortels à Nioro, Fatick et Dakar. En effet, 8 personnes ont trouvé la mort dans une collision entre un camion de type «benne» et un minicar de transport en commun sur la route de Nioro (Kaolack), avant-hier mardi. 24 personnes se sont retrouvées avec des blessures dont certaines graves. Non loin à Fatick, un autre accident survenu le même jour a fait 32 blessés dont 8 grièvement. La veille lundi, un camion benne a tué 4 personnes à hauteur du pont de Poste Thiaroye (Dakar) et fait 3 blessés graves.

Sénégal

De "captain" Mahrez à la révélation Bennacer Le carré d'as algérien

Si l'Algérie est "la meilleure équipe" de la CAN-2019, selon le sélectionneur du Nigeria Gernot… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.