Burundi: La justice saisit les biens de certains opposants

La justice burundaise a ordonné la saisie des biens immobiliers d'une trentaine d'opposants en exil et des responsables présumés du coup d'Etat manqué de 2015. Ces biens seront incorporés au patrimoine de l'Etat.

Sont concernés par cette saisie immobilière, tous ceux qui se sont opposés à la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat en 2015, et qui font l'objet de mandats d'arrêt internationaux.

Des opposants sanctionnés

Parmi eux, on peut citer, Godefroid Niyombaré, l'auteur du putsch manqué de mai 2015, l'opposant Alexis Siduhije, l'ancien porte-parole du parti au pouvoir, Onésime Nduwimana, ou encore le directeur de la radiotélévision Renaissance, Innocent Muhozi.

Le gouvernement burundais n'a pas souhaité réagir ni répondre aux questions de la DW à ce sujet. Mais une source proche du gouvernement désapprouve cette décision et affirme qu'elle "n'est pas de nature à décrisper la crise politique que le pays connait depuis 2015".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.