Congo-Kinshasa: Développement de la RDC - Les Francs-maçons disposés à accompagner Félix Tshisekedi

Les Francs-maçons congolais ont promis, dans une tribune parvenue à notre rédaction et signée par trente-trois d'entre eux et acceptés du District de la République démocratique du Congo (RDC), sous l'initiative de Joseph Kalumwa de la GLNR District du Congo, d'apporter leur pierre pour la réussite du programme du chef de l'Etat, bien que n'étant pas leur « frère ».

« Nous lui apporterons chacun une pierre pour la construction de notre beau et grand pays. Nous ne ménagerons aucun effort pour promouvoir nos valeurs humanistes car dit-on, changer l'homme c'est changer le monde », ont promis les Francs-maçons congolais. Ceux-ci ont salué l'élection de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à la tête du pays ainsi que son programme d'action pour le quinquennat. Selon eux, le contenu correspondrait aux valeurs professées par la Franc-maçonnerie. « De son programme d'action qu'il a lui-même baptisé "Vaincre la pauvreté", le président de la République a donné ses trois piliers centraux que sont : l'homme, une croissance économique créatrice d'emploi et protectrice de l'environnement, une société solidaire. Par un heureux hasard, ces piliers rejoignent ce qui fait l'essence de la Franc-maçonnerie », ont-ils écrit.

Se disant profondément convaincus que l'élection de Félix Tshisekedi augure une aube nouvelle en termes d'enracinement de la culture démocratique, les Francs-maçons et acceptés du District de la RDC, l'une des obédiences du pays, ont, en effet, relevé que même si les débats religieux et politiques sont interdits au sein de leurs loges, cela ne les empêchait pas de se réunir indépendamment de leurs partis politiques ou de leurs convictions religieuses autour de grandes questions sociétales, économiques ou encore environnementales de l'heure. Ils ont souligné que ces questions vont toujours dans le sens de la mise en œuvre de l'idéal maçonnique se déclinant autour des valeurs de la paix, de la justice, de la liberté, de l'égalité et de la fraternité.

Des propositions pour atteindre l'idéal fixé

Pour l'atteinte de cet idéal, ils ont émis des propositions sur un certain nombre des questions d'actualité, notamment l'environnement, la bonne gouvernance, l'entrepreneuriat et l'agriculture qui ressortent avec récurrence dans le programme du chef de l'Etat.

Après avoir décliné le contenu de l'assertion bonne gouvernance, les Francs-maçons et acceptés du District de la RDC ont indiqué qu'ici se poserait la question de la promotion de la transparence et de la responsabilité. « Un autre défi sera donc celui d'instaurer la culture de la transparence dans la gestion des biens de l'Etat. L'exemple donné par le chef de l'Etat, lors de son dernier voyage, devrait être un modèle. En effet, il faut rétablir la confiance du peuple en ses dirigeants en ayant une gestion saine et transparente sur l'affectation du budget et les dépenses. C'est ainsi que la tolérance zéro ne doit pas rester un slogan mais une réalité où tout acteur qui détourne les fonds publics ou tombe dans la corruption soit sanctionné. D'où, l'impérieuse nécessité d'instituer une brigade anti-corruption, anti-fraude et anti-blanchiment d'argent », ont-ils conseillé.

Sur le volet économie et développement, les Francs-maçons de la RDC ont signifié que les conditions d'un développement socioéconomique du pays avaient pour noms : la lutte contre la corruption, l'amélioration du climat des affaires qui favorise les investissements en rendant le pays attractif, la relance du secteur agricole et minier et de l'entrepreneuriat. Pour la relance de l'agriculture, ont-ils estimé, il convient d'encourager les projets communautaires. « Le développement de l'agriculture communautaire est un atout pour développer une agriculture semi-industrielle vu qu'elle est en majorité de subsistance et pratiquée surtout dans les zones rurales qui font près de 70% du territoire. Les coopératives agricoles ont besoin d'être financées et encadrées par un plan d'appui à l'agriculture afin d'amener le monde rural à se moderniser et migrer vers une production agro-industrielle », est-il écrit dans cette tribune qui plaide également pour la création d'un fonds pour la relance de l'agriculture qui va financer les coopératives.

Quant à la relance du secteur minier, les Francs-maçons congolais préconisent une application stricte des dispositions du nouveau code minier pour un partage équitable des profits tirés de l'exploitation des mines entre l'Etat et les exploitants miniers. Et, s'agissant de la redynamisation de l'entrepreneuriat (dont l'impact économique n'est plus à démontrer), ils pensent qu'il est important de ne plus l'appréhender dans son unique aspect de palliatif du chômage pour en faire une véritable culture surtout chez les jeunes. Pour cela, ils ont pensé la création d'un programme d'appui aux entrepreneurs et aux projets innovants.

Les Francs-maçons ont également envisagé la promotion de la culture de l'entrepreneuriat dès l'école et dans les universités. « Les pays en avance aujourd'hui dans ce domaine (Etats-Unis, Canada, Chine,... ) ont dû commencer à inculquer cette notion dans les écoles et universités depuis les années 1950 mais ce n'est que vers les années 1990 qu'on a vu une véritable explosion de l'entrepreneuriat dans ces pays. Pour avoir été formés dans le système éducatif congolais, nous pouvons dire que pareille formation est inexistante. Il est temps d'en faire une véritable culture pour les générations avenir », ont-il expliqué.

Sur le plans sanitaire et environnemental, cette tribune a proposé la création d'une certification QSE (Qualité santé et environnement), qui sera attribuée par des organismes indépendants à toute industrie et à tout produit importé avec un accent particulier sur ceux alimentaires. Mais aussi, l'Etat devrait, selon eux, développer le système de couverture maladie universelle et appuyer les initiatives communautaires et corporatives de mutualisation de santé par un appui financier et la promotion des mutuelles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.