Algérie: L'UE recommande le retrait du marché de médicaments contre la toux

Paris — Un comité de l'Agence européenne du médicament (EMA) a recommandé vendredi le retrait du marché des sirops et comprimés contre la toux à base de fenspiride, déjà bannis du marché français, en raison d'un risque cardiaque.

Une évaluation des études et données disponibles "a confirmé que ces médicaments contre la toux pouvaient provoquer des troubles du rythme cardiaque", indique le Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l'EMA.

Par mesure de précaution, il est demandé aux patients qui détiendraient des boîtes (comprimés ou sirop) de ne plus les utiliser. Ces médicaments étaient notamment commercialisés par les laboratoires Servier, sous la marque Pneumorel en France et au Portugal, et sous la marque Eurespal en Roumanie, en Pologne et en Bulgarie, contre la toux et pour l'expectoration lors des maladies bronchopulmonaires.

L'agence française du médicament (ANSM) avait décidé en février de suspendre l'autorisation de mise sur le marché du Pneumorel suite à l'identification d'un potentiel effet du principe actif, le fenspiride, sur la survenue de troubles du rythme cardiaque.

Or ces troubles "peuvent être graves et survenir de façon soudaine, et il n'est pas possible d'identifier à l'avance les patients qui risquent de connaître ces problèmes avec le fenspiride". Mettant ce risque en balance avec le bénéfice apporté par les sirops et comprimés à base de fenspiride, "utilisés pour traiter des toux non graves", le comité de l'EMA "considère que ces médicaments ne doivent plus être commercialisés".

Le laboratoire, qui avait réalisé un chiffre d'affaires de 39,5 millions d'euros avec le Pneumorel en 2017-2018, a également mis en place un numéro vert "à l'écoute des professionnels de santé et des patients pour répondre à leurs questions", le 0800.00.39.36.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.