17 Mai 2019

Ile Maurice: Rivière Noire - Micheline Jolicoeur... une maman accro au trail

Depuis qu'elle s'y est mise, elle est devenue accro et est plus déterminée que jamais à parcourir d'autres pistes à travers l'île. Cette habitante de La Preneuse, Rivière Noire, a pris part pour la première fois au Dodo Trail en juillet 2015. À cette époque, elle s'était entraînée seulement deux mois avant l'épreuve.

«C'était la première fois que je me laissais tenter par une telle activité. Quand j'ai annoncé à mon époux que j'allais prendre part au Dodo Trail, il était choqué. Il m'a expliqué que pour parcourir des parcours pareils, il fallait faire beaucoup d'entraînement. Malgré cela, je mesuis dit que je vais y arriver et je vais ramener une médaille à la maison... une folle idée mais c'était décidé, coûte que coûte ; j'allais sortir gagnante», confie la jeune maman.

Comme souhaité, Micheline Jolicoeur a pu compléter la piste du Dodo Trail et a même obtenu la seconde place dans la catégorie Vétéran. Toutefois, tout ne s'est pas déroulé comme prévu. À vrai dire, Micheline Jolicoeur s'est blessée pendant la course en chutant dans la rivière. Mais même si elle souffrait, elle a pensé à ses deux filles, qui l'attendaient à l'arrivée. Après avoir complété le parcours, la jeune maman a dû aller se faire soigner en clinique. Elle ne savait toujours pas qu'elle était sortie seconde. C'est son mari qui a lui a annoncé la bonne nouvelle. Ce fut alors un grand moment de fierté pour toute la famille.

Comment en est-elle arrivée-là ? Tout a commencé en 2008. Après avoir accouché de sa deuxième fille, Micheline Jolicoeur a remarqué qu'elle avait du mal à perdre les kilos pris. Elle a alors décidé de prendre les choses en main et a commencé à pratiquer une activité sportive quotidienne, soit le jogging. Son but c'était uniquement de maigrir.

Satisfaite des résultats rapides, Micheline Jolicoeur se dit qu'elle ne va pas abandonner cette bonne habitude. Elle continue son jogging journalier jusqu'à ce qu'elle entende parler du Dodo Trail en 2015. Elle se laisse tenter par cette aventure. Ensuite, avec l'aide d'un ami, elle s'entraîne pendant les mois de mai et juin. Après avoir décroché une médaille, notre interlocutrice se lance à nouveau dans l'aventure. Depuis, elle ne s'est pas éloignée des pistes destinées aux habitués.

Drogue saine

«C'est devenu ma drogue et je ne peux m'empêcher de prendre part à ces compétitions, qui me rapprochent de la nature. D'ailleurs, j'ai même été capable de convaincre mon mari, Jean Alain Jolicoeur et mes deux filles, Anaëlle et Alisée, de se joindre à moi. Maintenant, c'est toute la famille qui adore le trail. C'est vraiment un autre monde que je dois revisiter à chaque fois. Bien sûr, il faut bien se préparer et se fixer des objectifs. Mais une fois que l'on commence, c'est impossible de s'arrêter. Il n'y pas d'âge pour le trail et j'en suis la preuve.»

Pas plus tard que la semaine dernière, Micheline a pris part au Royal Raid Trail et a remporté le parcours d'environ 15 km. Depuis le début de l'année, cette mère de famille a décroché quatre médailles et compte en récolter davantage. «Je suis une maman forte et courageuse. Mes filles sont très fières de moi. La seule chose que je ne sais pas faire, c'est baisser le bras.»

Ile Maurice

Cap-Malheureux - Le travail tarde... Il n'y a toujours pas de place pour les morts

Les habitants de Cap-Malheureux sont mécontents et ce, depuis plus d'un an. Ils doivent enterrer leurs morts dans… Plus »

Copyright © 2019 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.