Madagascar: Nations Unies / New York - Détournement d'un milliard Ar à l'Ambassade de Madagascar

L'affaire - au propre comme au figuré - impliquant un ancien Ambassadeur, Représentant Permanent de Madagascar auprès de l'ONU revient sur le tapis.

« Abus de fonction, favoritisme, prise d'avantages injustifiée, faux et usage de faux, trafic d'influence ». Ce sont les infractions de « grande corruption » qui pèsent sur trois personnes relevant de la Représentation permanente de Madagascar auprès des Nations Unies à New York dont l'Ambassadeur en poste au moment des faits. Il n'avait pas répondu depuis 2015 aux convocations du Bianco même après son remplacement en janvier 2018, à quelques mois du terme du mandat du président Hery Rajaonarimampianina.

Ce dernier avait fini par lâcher l'ancien chef de la Représentation qui aurait trempé dans la vente de la Résidence de Madagascar à New York courant 2007, et l'achat d'une nouvelle Résidence et d'une Chancellerie la même année, c'est-à-dire du temps du président Marc Ravalomanana. Les procédures de passation de marché ainsi que l'utilisation des recettes issues des transactions avaient été considérées comme douteuses.

Personnel fantôme. Il est également reproché à la Mission permanente de Madagascar de ne pas avoir respecté la procédure de passation de marchés publics dans la location d'un véhicule. Lequel aurait même été immatriculé au nom d'un membre de la Représentation à la fin du leasing. Il est également fait état d'un recrutement suspect d'un personnel fantôme qui perçoit des salaires sans avoir aucun poste au sein de la Mission. Gestion suspecte également des crédits alloués au remboursement des frais d'hospitalisation, de soins et de médicaments du personnel de la Représentation permanente de Madagascar à l'ONU.

16 ans. A l'issue des enquêtes effectuées par les éléments du Bianco à New York, en collaboration avec le Trésor public malgache, ont permis de relever des indices sérieux par rapport aux infractions en question. Le préjudice de l'Etat est estimé à plus d'un milliard Ar. Le dossier a été transmis hier au Pôle Anti-Corruption (PAC) qui ne manquera sans doute pas de convoquer l'ancien Ambassadeur qui ne bénéficie plus de l'immunité diplomatique depuis son limogeage le 11 janvier 2018. Et ce, 16 ans après avoir été tour à tour Ambassadeur à Washington et Représentant permanent à New York. Une longévité qui était peut-être pour quelque chose dans la commission des faits à lui reprochés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.