Ile Maurice: Xavier-Luc Duval sur le SIFB - «Nous avions bien dit qu'il y avait une surévaluation des terres»

Il avait posé une Private Notice Question (PNQ) à l'Assemblée nationale l'an dernier au sujet de l'achat de 6 arpents de terres par le Sugar Insurance Fund Board (SIFB).

Xavier-Luc Duval parlait de scandale gigantesque. C'était en décembre dernier. Le Fact-Finding Committee institué à ce sujet vient de cofirmer que les terres ont été surévaluées.

«Ce rapport nous donne raison. J'avais posé une question au Parlement. Toute cette affaire doit désormais être référée à l'Independent Commission Against Corruption», soutient le leader du Parti mauricien social démocrate (PMSD) lors de sa conférence de presse ce samedi 18 mai.

Xavier-Luc Duval est aussi revenu sur les controverses entourant le Commissaire de police Mario Nobin. Pour lui, l'affaire Mike Brasse arrêté à La Réunion pour trafic de drogue est à suivre de très près. «J'invite Mario Nobin à prendre congé pour que l'enquête sur Mike Brasse puisse progresser. Cela semble malsain que la police fasse une enquête sur le commissaire de police lui-même», poursuit le leader du PMSD.

Par ailleurs, le leader des Bleus a aussi encouragé les potentiels électeurs à s'enregistrer d'ici la fin du mois afin de pouvoir voter lors des prochaines élections générales.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.